Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Compassion et tolérance ne sont pas des signes de faiblesse mais de force. »

Le rassemblement d'Ottawa commémore le 50e anniversaire du Soulèvement national tibétain de 1959

March 10, 2009

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate
 
Le rassemblement d'Ottawa commémore le 50e anniversaire
du Soulèvement national tibétain de 1959
 
(Ottawa, mardi, le 10 mars 2009) – Des dizaines de milliers de Tibétains et leurs sympathisants ont tenu à travers le monde des rassemblements et des vigiles pour commémorer le 50e anniversaire du Soulèvement national tibétain, a annoncé le Comité Canada Tibet (CCT).
 
Pour commémorer cet anniversaire, le Comité Canada Tibet et d'autres groupes de soutien pro-Tibet ont organisé deux jours d'activités à Ottawa, dont une journée nationale de lobbying sans précédent et de rassemblements  sur la Colline du Parlement et devant l'Ambassade de Chine.
 
 « Depuis plus d'un demi-siècle, la résistance continue du peuple tibétain face aux exactions incroyables qu'il subit symbolise son courage et sa détermination malgré le climat d'angoisse qui se fait de plus en plus sentir au Tibet aujourd'hui, a déclaré le directeur exécutif du Commité Canada Tibet, Dermod Travis.»
 
Depuis janvier, en dépit d'un déploiement militaire massif au Tibet, de restrictions sévèrement imposées et de la menace d'emprisonnements et de tortures, au moins au moins cinq protestations ont déjà éclaté au Tibet, impliquant des centaines de personnes qui manifestent leur mécontentement face à l'autorité chinoise.
 
En 2008, suite à l'anniversaire du 10 mars, plus de 100 protestations pour la plupart pacifiques se sont déroulées dans plus de 50 lieux à travers le plateau. Durant ce soulèvement, plus de 200 Tibétains ont été tués, des milliers de personnes ont été détenues et emprisonnées. Plus de 1 300 personnes sont encore portées disparues.
 
En début d'année, le Comité Canada Tibet a publié des documents déclassifiés de 1944 et 1950 du ministère des Affaires étrangères du gouvernement fédéral canadien qui analysent la situation, l'occupation et le statut politique du Tibet.
 
Dans un mémoire adressé à Ottawa en novembre 1950, le Haut-Commissaire du Canada en Inde, Warwick Chipman, déclarait «…si la Chine possédait le Tibet,…elle n’aurait nul besoin d’y envoyer une armée pour le conquérir. Nul doute que l’envoi d’une armée est l’aveu même que la question n’est pas d’ordre national. »
 
Cinq jours plus tard, le ministère canadien des Affaires étrangères diffusait un avis juridique portant sur le statut international du Tibet. Cet avis, contenu dans un mémoire de 1950, faisait état de la déclaration suivante : « Sur la base de faits vérifiables, il semble que la suzeraineté chinoise, qui a peut-être existé avant 1911 bien que mal définie, n’ait été que pure fiction…mon opinion est que le Tibet réunit, d’un point de vue du droit international, les conditions prescrites pour être reconnu en tant qu’État indépendant. »

Le 10 mars 1959, des milliers de Tibétains, ne supportant plus l'oppression et la brutalité systématique qu'ils subissaient sous l'occupation militaire, se sont révoltés contre l'administration chinoise. Durant ce soulèvement populaire qui fut écrasé par l'armée chinoise, des milliers de Tibétains furent alors massacrés et des milliers d'autres furent envoyés dans des camps de travaux forcés chinois.
 
Le Comité Canada-Tibet est une organisation non-gouvernementale indépendante composée de Tibétains et de non-Tibétains qui vivent au Canada et qui sont préoccupés par les violations chroniques des droits humains et l’absence de liberté démocratique au Tibet.
 
- 30 -
 
Pour plus d’information:
Dermod Travis
Directeur
514.487.0665 / dermod@tibet.ca

Communiqués de presse

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank