Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Le Canada peut, dans une atmosphère cordiale et constructive, demander au gouvernement chinois de résoudre la situation du Tibet. »

Alerte pour passer à l'action - Dix minutes pour deux Tibétains

April 20, 2009

Le 8 avril, le journal du gouvernement chinois (Xinhua) rapportait que deux Tibétains, Lobsang Gyaltsen et Loyak, avaient été condamnés à mort après avoir été sommairement accusés d'être liés aux événements violents qui ont eu lieu le 14 mars 2008 dans la capitale du Tibet.

Les récents procès des Tibétains, accusés d'avoir soi-disant joué un rôle dans les protestations de l'an dernier, se sont tenus en secret et en l'absence de toute surveillance et de tout processus juridiques élémentaires. Le mois dernier Human Rights Watch a dévoilé que le système judiciaire était hautement politisé afin que toute possibilité de procès juste pour les Tibétains soit écartée.

Merci de prendre dix minutes pour Lobsang Gyaltsen et Loyak et de passer à l'acte de différentes manières possibles :

1- Contactez le Premier Ministre par courrier, télécopie ou courriel :

Le très honorable Stephen Harper
Cabinet du Premier Ministre
80, Wellington Street
Ottawa
K1A 0A2

Télécopie : (613) 941-6900
Courriel : pm@pm.gc.ca

2- Contactez le ministre des Affaires étrangères du Canada par courrier,
télécopie, téléphone ou courriel :

L'honorable Lawrence Cannon
Chambre des communes
Ottawa, Ontario
K1A 0A6

Téléphone: (613) 992-5516
Télécopie : (613) 992-6802
Courriel : CannoL@parl.gc.ca

3- Contactez votre député local. Vous pouvez trouver les coordonnées de
votre député à partir du lien suivant :

Faites-lui les demandes suivantes :

En appeler publiquement et en privé aux autorités chinoises pour commuer la peine de mort de Lobsang Gyaltsen, Loyak, Tenzin Phuntsog et Gangtsu.  Il est impératif que cette requête soit adressée le plus tôt possible car l'exécution pourrait avoir lieu dans les semaines qui viennent.

Garantir que tous les procès des Tibétains tenus en cour soient ouverts, que les mesures de protection juridiques soient respectées et que le personnel consulaire ainsi que les journalistes soient admis à assister à toute la procédure judiciaire, quel qu'en soit le lieu.

• Demander la publication de la liste complète des noms de tous les Tibétains qui sont détenus depuis les protestations de l'an dernier et le lieu de leur détention.

Une lettre personnelle ou un appel consituent les moyens les plus efficaces d'être entendu.

Communiqués de presse

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank