Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Je reste attaché au dialogue. Je suis en effet fermement convaincu que le dialogue et la volonté d’examiner clairement et honnêtement la réalité du Tibet peuvent nous conduire à une solution viable. »

Le Comité Canada Tibet rejoint la coalition appelant à la libération conditionnelle du prisonnier tibétain Tenzin Delek Rinpoché pour raison médicale

July 03, 2015

Contact : ctcofficeATtibet.ca

 Moine bouddhiste tibétain très respecté, Tenzin Delek est dans un état de santé extrêmement précaire et souffre d’une maladie cardiaque grave 

Montréal, le 2 juillet 2015 – Le Comité Canada Tibet a rejoint une coalition internationale de groupes pour le Tibet [1] appelant les gouvernements du monde entier à faire pression de toute urgence sur la Chine pour la libération conditionnelle pour raison médicale du chef bouddhiste tibétain et prisonnier politique de longue peine, Tenzin Delek Rinpoché. Rinpoché a été maintenu en détention pendant plus de 13 ans; il est dans un état de santé extrêmement précaire et souffre d’une maladie cardiaque grave, ainsi que de haute pression [2].

 “Tenzin Delek Rinpoché a été emprisonné à tort par les autorités chinoises, simplement pour avoir soutenu l’identité et la culture tibétaines”, affirme Carole Samdup, Directrice générale du Comité Canada Tibet. “C’est pour cela qu’on lui a refusé ses droits humains les plus fondamentaux et qu’il subit les effets dévastateurs de l’emprisonnement de longue durée, en Chine”.

 Il y a des précédents dans la diplomatie internationale qui ont conduit la Chine à mettre en libération conditionnelle pour raison médicale des prisonniers politiques tibétains [3]. Une demande officielle de libération conditionnelle pour raison médicale a été effectuée par la famille de Rinpoché en 2014 mais à ce jour les autorités n’y ont pas répondu. Le Comité Canada Tibet a fait appel au Gouvernement du Canada afin d’obtenir une réponse de la part de son homologue chinois.

 Tenzin Delek Rinpoché a été arrêté en avril 2002. Il a été secrètement détenu pendant sept mois et s’est vu refuser l’accès à une représentation juridique indépendante. En décembre 2002, il a été condamné à la peine de mort, avec un sursis de deux ans pour «crimes de terrorisme et incitation au séparatisme» [4]. Sa condamnation a été fondée sur des aveux obtenus sous la torture de son présumé complice, Lobsang Dondrup, qui a également été reconnu coupable et exécuté le 26 janvier 2003.

 La condamnation à mort de Tenzin Delek a été commuée en une peine à perpétuité en 2005 puis en un emprisonnement réduit à 20 ans. Durant le procès, il n’y a pas eu d’autres preuves présentées que les aveux de Lobsang Dondrup. Tenzin Delek a constamment clamé son innocence à l’audience. À ce jour, aucun document de la Cour n’a été diffusé, enveloppant ainsi la procédure dans le secret. [7]

 Notes aux rédacteurs

 1.      Australia Tibet Council, le Comité Canada Tibet, Students for a Free Tibet, Tibet Initiative Deutschland et Tibet Society forment le groupe de travail de la Campagne pour la libération de Tenzin Delek Rinpoché du Réseau International pour le Tibet – www.TibetNetwork.org

2.      Un bref rapport résumant le cas de Tenzin Delek Rinpoché est disponible à http://tibetnetwork.org/tenzindelek_medicalparole.

3.      Medical Parole Prisoners to 2005, Dui Hua 2005 http://duihua.org/wp/?p=2608 https://docs.google.com/document/d/1OVrL7HM3f3eBazrCCobhnmzXuZ5ZJUgqanFmSP_dH5Y/edit7. Human Rights Watch, les procès d’un moine tibétain. http://www.hrw.org/reports/2004/02/08/trials-tibetan-monk

4.      Trials of a Tibetan Monk, Human Rights Watch, 2004 http://www.hrw.org/reports/2004/02/08/trials-tibetan-monk

Communiqués de presse

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank