Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« La paix ne peut prendre racine tant que les droits de la personne sont bafoués. Comment la paix peut-elle régner alors que le simple fait de dire la vérité constitue un crime? »

Le CCT fait appel au premier ministre Trudeau de demander la libération du Panchen Lama du Tibet

August 25, 2016

25 août 2016 – Le Comité Canada Tibet (CCT) fait appel au premier ministre canadien, la veille de sa visite en Chine, pour redemander des informations au sujet de l’état et de l’endroit où se trouvent le Panchen Lama du Tibet, Gendhun Choekyi Nyima, et sa famille.

Gendhun Choekyi Nyima avait seulement 6 ans alors quil a été enlevé par les autorités chinoises en 1995. Depuis, on na pas eu de nouvelles de sa part, ni de sa famille [1].

“La Chine a reconnu détenir le Panchen Lama, à plusieurs reprises, incluant devant les Nations Unies”, affirme Carole Samdup, directrice exécutive du Comité Canada Tibet [2]. “Cependant, 20 ans plus tard, il ny a toujours aucune preuve que le garçon soit en vie, et aucun observateur international na obtenu la permission de le rencontrer pour vérifier dans quel état il se trouve.”

Une pétition recueille des signatures, présentement, sur le site du Parlement du Canada, demandant au gouvernement du Canada de demander la libération immédiate du Panchen Lama et la permission pour une délégation parlementaire canadienne de vérifier son bien-être, de manière directe. La pétition a été sponsorisée par le vice-président du groupe des Amis du Tibet du Parlement canadien, le MP Randall Garrison [3].

Le Panchen Lama est le deuxième plus haut chef spirituel de l’école Gelupa du bouddhisme tibétain, dont le chef spirituel est Sa Sainteté le Dalai Lama. Traditionnellement, les Panchen Lamas ont un rôle crucial dans le processus de succession des Dalai Lamas.

Il y a plus de 2000 prisonniers politiques au Tibet [4].

# # #

[1] Le cas du Panchen Lama a été soulevé par des organisations de défense des droits humains et des gouvernements partout dans le monde, incluant au Canada. Au moment de son enlèvement, Amnesty International avait nommé le Panchen Lama le plus jeune prisonnier politique du monde.

[2] En septembre 2015 un haut fonctionnaire chinois a affirmé que le garçon ‘menait une vie normale’ et qu’il ne voulait pas être dérangé.  https://www.theguardian.com/world/2015/sep/06/china-says-panchen-lama-living-a-normal-life-20-years-after-disappearance

[3] https://petitions.parl.gc.ca/fr/Petition/Details?Petition=e-431

[4] Une base de données des prisonniers politiques est maintenue par le Tibetan Centre for Human Rights and Democracy.  http://www.tchrd.org/tchrd_pdb/prisoners-database/

 

Communiqués de presse

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank