Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Je reste attaché au dialogue. Je suis en effet fermement convaincu que le dialogue et la volonté d’examiner clairement et honnêtement la réalité du Tibet peuvent nous conduire à une solution viable. »

Les pourparlers commerciaux avec la Chine doivent inclure une évaluation de leurs impacts sur les droits humains au Tibet

September 23, 2016

Montréal, le 23 septembre 2016 – Le Comité Canada Tibet a demandé aujourd’hui une évaluation immédiate et complète de l’impact potentiel que pourrait avoir un nouvel accord de libre échange entre le Canada et la Chine sur les droits humains au Tibet. [1]

Cet appel est lancé alors que le Premier ministre canadien Trudeau et le Premier ministre chinois Li Keqiang ont annoncé le début de pourparlers commerciaux, pendant leur rencontre à Ottawa cette semaine. [2] Le Premier ministre chinois sera à Montréal aujourd’hui.

“Le Canada s’est engagé, par des traités internationaux, à respecter et à protéger les droits humains”, a affirmé Carole Samdup, directrice exécutive du Comité Canada Tibet. Dans le contexte de violations systématiques des droits humains au Tibet, le Canada a la responsabilité morale de s’assurer que les règles des nouveaux échanges commerciaux ne vont pas pérenniser les violations des droits humains déjà existantes, ni faire entrave aux efforts de les résoudre dans le futur.”

Les tibétains font face à de nombreux défis lorsqu’ils essaient d’avoir accès à des opportunités économiques, au Tibet. Ces défis incluent l’exclusion sociale et politique, le refus des documents de voyage, des pratiques discriminatoires d’embauche de personnel, la dominance de la langue chinoise dans le milieu des affaires, le contrôle de l’internet par le gouvernement, le manque de système judiciaire indépendant et la défense d’établir des syndicats libres.

L’Administration centrale tibétaine a avancé une proposition pour l’autonomie réelle, comme solution au conflit actuel au Tibet. [4] La proposition est très ouverte au commerce international mais demande plus de participation tibétaine dans les prises de décisions et l’auto-gérance des ressources naturelles, incluant l’accès à la terre et la régularisation des travailleurs migrants chinois arrivant au Tibet.

# # #

[1] L’ONU a adopté des principes directeurs visant l’évaluation de l’impact des accords commerciaux sur les droits humains : http://www.ohchr.org/Documents/HRBodies/HRCouncil/RegularSession/Session19/A-HRC-19-59-Add5_fr.pdf   

[2] http://www.lesaffaires.com/bourse/nouvelles-economiques/le-canada-et-la-chine-signent-un-accord-de-libre-echange/590217

[4] Mémorandum sur une autonomie réelle pour le peuple tibétain (Memorandum on Genuine Autonomy for the Tibetan People) http://tibet.net/important-issues/sino-tibetan-dialogue/memorandum-on-geniune-autonomy-for-the-tibetan-people/

 

Communiqués de presse

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank