Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Si nous voulons contribuer à l’avènement d’un avenir plus heureux, plus stable et plus civilisé, chacun de nous doit cultiver un sentiment sincère et chaleureux de fraternité. »

Le Canada doit demander l’accès diplomatique réciproque au Tibet

October 03, 2016

Montréal, le 3 octobre 2016 – La Chine décourage de manière active les requêtes canadiennes pour des visites diplomatiques au Tibet, même si les délégations du Tibet sont les bienvenues au Canada lorsqu’elles en font la demande [1]. C’est ce qu’à avoué le Gouvernement canadien la semaine dernière, dans sa réponse à une demande de reseignement datée de juin 2016 [2].

La question a été soumise par le membre du Parlement Randall Garrison (Esquimalt – Saanich – Sooke) qui est présentement le vice-président du groupe des Amis du Tibet du Parlement canadien.

Selon cette réponse, les représentants de la Région Autonome du Tibet (RAT) retardent de manière courante l’approbation des permis de voyage des diplomates canadiens, en raison de manque de personnel ou en leur imposant des procédures d’application complexes. Dans certains cas, les permis de voyage ont été refusés même lorsque le but des visites était de monitoriser des projets financés par le Canada. Et, si les permis sont accordés, les visites des diplomates canadiens sont “dirigées étroitement par les autorités locales” avec peu ou pas de chances d’intéragir avec les résidents.

De son côté, le Gouvernement canadien a approuvé toutes les demandes de visa pour les représentants du TAR, sans leur imposer de restrictions sur leurs activités au Canada. Depuis 2008, au moins 8 délégations venant du TAR ont visité le Canada, incluant des visites dont le but était l’échange parlementaire et gouvernemental.

“La réciprocité est la base fondamentale de la diplomatie”, a affirmé Carole Samdup, directrice générale du Comité Canada Tibet [3]. “Tant que les représentants du Gouvernement canadien ne peuvent pas visiter le Tibet librement et sans restrictions, les délégations diplomatiques de la Région Autonome du Tibet ne devraient pas être les bienvenues ici, au Canada.”

# # #

[1] Tous les étrangers désirant visiter le Tibet doivent faire application pour un permis spécial, au-delà du visa chinois. www.tibettravel.org

[2] La résponse à  la demande de reseignement au governement (bilingue) http://randallgarrison.ndp.ca/sites/default/files/multisite/149171/field_content_files/order_paper_question_q-337_-_tibet_-_june_15_2016.pdf.

La question (Q.337) est disponible à:  http://www.parl.gc.ca/HousePublications/Publication.aspx?Language=E&Mode=1&Parl=42&Ses=1&DocId=8380771&File=9

[3] Une loi bipartisane demandant l’accès réciproque est présentement en processus d’évaluation dans le Congrès américain. H.R.1112 - Reciprocal Access to Tibet Act of 2015 est représentée par le Rep. James McGovern. https://www.congress.gov/bill/114th-congress/house-bill/1112 

Communiqués de presse

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank