Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Si nous voulons contribuer à l’avènement d’un avenir plus heureux, plus stable et plus civilisé, chacun de nous doit cultiver un sentiment sincère et chaleureux de fraternité. »

Journée internationale des droits de l’homme: le Canada doit défendre la liberté de la religion de l’Académie bouddhiste Larung Gar

December 10, 2016

#DeboutPourLarungGar

10 décembre 2016 – Le Canada doit faire de la pression auprès de la Chine afin d’arrêter les violations de la liberté de la religion à l’Académie bouddhiste Larung Gar, au Tibet, affirme le Comité Canada Tibet, à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’homme.

Dans une lettre adressée au Ministre canadien des affaires étrangères, Stéphane Dion, le CCT a demandé son intervention immédiate auprès des autorités chinoises afin de mettre fin aux démolitions et évacuations forcées de Larung Gar, au Tibet Oriental (Ch: Préfecture autonome tibétaine Ganzi, Province de Sichuan). [1]

La semaine passée, une vidéo a révélé des images de nonnes et moines évacués de l’institut, en train de faire des exercices de rééducation, incluant la récitation de slogans politiques, habillés en uniformes de camouflage et non pas en robes monastiques. [2]

 "Les évènements de Larung Gar sont une flagrante violation de la liberté de la religion", affirme Carole Samdup, Directrice générale du Comité Canada Tibet. "Le gouvernement du Canada a une longue tradition de défense de la liberté de la religion autour du monde et le moment est venu d’agir selon cette conviction : maintenant, et non pas après la destruction de Larung Gar."

 En août 2016, le député libéral Arif Virani, Président du groupe des Amis parlementaires du Tibet, a demandé, lors d’un déclaration, la fin des démolitions à Larung Gar.  Le 23 novembre 2016, le chef politique tibétain, Sikyong Dr. Lobsang Sangay, a pris la parole devant la 34ème session du Sous-comité parlementaire sur les droits humains internationaux et a demandé l’envoi d’une mission d’enquête canadienne à Larung Gar. [3]

Au-delà de la destruction de résidences et l’expulsion des étudiants, les autorités chinoises ont aussi augmenté la surveillance dans la région de Larung Gar. De nouveaux comités de gestion, composés en majorité de représentants du gouvernement, ont été créés afin de diriger l’institution. [4]

# # #

[1] Pour plus d’information sur Larung Gar, consultez l’article du New York Times, du 28 nov. 2016 (en anglais seulement): "China takes a chain saw to the center of Tibetan Buddhism". http://www.nytimes.com/2016/11/28/world/asia/china-takes-a-chain-saw-to-a-center-of-tibetan-buddhism.html?smid=tw-nytimesworld&smtyp=cur  

[2] https://www.facebook.com/robbie.barnett.14

[3] Pour une transcription audio visitez: http://parlvu.parl.gc.ca/XRender/en/PowerBrowser/PowerBrowserV2/20161123/-1/26230?globalstreamId=23&useragent=Mozilla/5.0%20(iPhone;%20CPU%20iPhone%20OS%208_1_3%20like%20Mac%20OS%20X)%20AppleWebKit/600.1.4%20(KHTML,%20like%20Gecko)%20GSA/20.3.136880903%20Mobile/12B466%20Safari/600.1.4

[4] Les autorités chinoises bloquent les informations sortant de Larung Gar, pendant la démolition; Radio Free Asia, August 2016: http://www.rfa.org/english/news/tibet/proceeds-08032016134518.html   

Communiqués de presse

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank