Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Compassion et tolérance ne sont pas des signes de faiblesse mais de force. »

Le Sénat canadien lance une enquête dans la situation des défenseurs des droits humains au Tibet

November 23, 2017

Ottawa, 23 novembre 2017 – Des sénateurs canadiens ont lancé aujourd’hui une enquête dans le cas de sept défenseurs des droits humains qui sont actuellement emprisonnés par les autorités chinoises. Les sept sénateurs, représentant tous les partis présents au Sénat, demandent au Gouvernement du Canada d’augmenter ses efforts pour soutenir les prisonniers politiques au Tibet. [1]

L’enquête du Sénat complémente d’autres efforts similaires faits cette année par la Chambre des Communes dans le but de souligner le cas des défenseurs des droits humains emprisonnés au Tibet. [2]  

“Ces sept cas ne sont que la pointe de l’iceberg” affirme Carole Samdup, directrice générale du Comité Canada Tibet. “Ils représentent les centaines de tibétains qui languissent dans les prisons chinoises seulement pour avoir parlé en faveur des droits humains.”  

En septembre 2017, la Ministre des affaires étrangères du Canada, l’Hon. Chrystia Freeland a répondu à des questions dans la Chambre des communes et affirmant que “Nous regardons de très près les cas de défenseurs des droits humains tibétains qui ont été détenus, et ceci inclut la présence à leurs procès, lorsque possible.” [3]

En ce qui concerne le cas de longue durée du Panchen Lama du Tibet, enlevé par les autorités chinoises alors qu’il n’avait que 6 ans, en 1995, la ministre Freeland a ajouté que “Le Canada a fait appel à la Chine en demandant le droit de visiter Gedhun Choekyi Nyima pour le Haut Commissaire des Nations Unies aux Droits de l'Homme et pour le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la liberté de religion et de croyance.” [4]

 

“Nous saluons l’engagement de la ministre envers les défenseurs des droits humains tibétains”, affirme Samdup.  “Mais la Chine n’a pas répondu aux efforts du Canada. Nous avons besoin d’actions plus fortes de la part de notre gouvernement, incluant des déclarations publiques, lorsque les représentants officiels canadiens visitent la Chine. ”

Le 10 décembre 2016, le Canada a adopté de nouvelles lignes directrices pour soutenir les défenseurs des droits humains partout au monde. [5] Alors que le premier anniversaire de ces lignes directrices approche, le Canada doit se questionner sur la manière d’appliquer ces lignes directrices de façon plus efficace, en Chine.

L’enquête du Sénat sera transmise en direct sur www.senparlvu.parl.gc.ca , le 21 novembre, entre 15h30 et 16h30. Par la suite, un procès verbal sera disponible à l’adresse https://sencanada.ca/fr/dans-la-chambre/debats/42-1

- fin -

[1] Les sénateurs participants sont: Dennis Patterson (PCC); Marilou McPhedran (GSI); Jim Munson (Lib); Thanh Hai Ngo (PCC); Tobias Enverga (PCC); Linda Frum (PCC); Raynell Andreychuk (PCC).

[2] Par exemple, une pétition parlementaire soutenue par le groupe des Amis parlementaires du Tibet attend présentement une réponse de la part du gouvernement. https://petitions.noscommunes.ca/fr/Petition/Details?Petition=e-1162

[3] La réponse de la ministre à la Question Q-1076 se trouve à l’adresse  https://www.noscommunes.ca/DocumentViewer/fr/42-1/chambre/seance-200/debats

[4] La réponse de la ministre à la Question Q-1076 se trouve à l’adresse  https://www.noscommunes.ca/DocumentViewer/fr/42-1/chambre/seance-200/debats

[5] Voix à risque : Lignes directrices canadiennes pour le soutien des défenseurs des droits de la personne: http://international.gc.ca/world-monde/issues_development-enjeux_developpement/human_rights-droits_homme/rights_defenders_guide_defenseurs_droits.aspx?lang=fra

 

Communiqués de presse

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank