Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« La paix ne peut prendre racine tant que les droits de la personne sont bafoués. Comment la paix peut-elle régner alors que le simple fait de dire la vérité constitue un crime? »

Les comités permanents du Sénat canadien sur les droits de la personne et les affaires étrangères accueillent le Dr Sikyong Lobsang Sangay à Ottawa

June 15, 2018

Ottawa, 14 juin 2018 - Les Comités permanents du Sénat sur les droits de la personne et Affaires étrangères et Commerce international ont tenu une réunion spéciale pour entendre le président de l'Administration centrale tibétaine, Lobsang Sangay, parler de l'importance géopolitique du Tibet et des aspirations du peuple tibétain.

Dr. Sangay a parlé du Tibet comme étant géopolitiquement important servant de tampon entre l'Inde et la Chine, et maintenant comme une zone de conflit potentiel entre deux des plus grandes puissances peuplées et militaires en Asie. Il a également parlé du fait que le Tibet est l'une des régions les plus stratégiques et sensibles sur le plan environnemental dans le monde, avec tous les 10 principaux systèmes fluviaux d'Asie provenant du plateau tibétain. Il a ajouté que la destruction environnementale généralisée au cours des 50 dernières années entraînant la déforestation, l'érosion des sols, l'extinction de la faune sauvage, l'organisation, l'exploitation minière incontrôlée et le déversement de déchets nucléaires ont des ramifications directes.

Pour expliquer les véritables aspirations du peuple tibétain à rechercher une véritable autonomie en Chine, le Dr Sangay a mis en exergue les reportages sur le Tibet par Freedom House et Reporters sans frontières. Selon la Freedom House, le Tibet est le deuxième endroit le moins libre du monde, après la Syrie. Cependant, pendant près de six décennies, les Tibétains continuent à rechercher la non-violence, la tolérance et la compassion pour préserver leur langue, leur terre, leur religion et leur culture.

Le Dr Sangay a également parlé du défenseur de la langue tibétaine, Tashi Wanchuk, qui a été condamné pour cinq ans par le gouvernement chinois. Le Dr Sangay a relaté cette condamnation sévère au manque de mise en œuvre effective de la politique d'éducation bilatérale au Tibet par la Chine.

En outre, le Dr Sangay a discuté du rôle que le Canada et les Canadiens peuvent jouer pour soutenir et promouvoir l'approche médiane envisagée par Sa Sainteté le Dalaï Lama - la protection et la préservation de la culture, de la langue, de la religion et de l'identité nationale tibétaines dans le cadre du République de Chine - et comment cette approche peut être un modèle pour résoudre d'autres conflits au 21ème siècle. Il a recommandé aux membres du Comité sénatorial mixte spécial de prendre les mesures suivantes:

• Reprise du dialogue sino-tibétain: le Sénat du Canada devrait adopter une motion encourageant le gouvernement du Canada à soutenir activement le renouvellement du dialogue sino-tibétain sans conditions préalables et fondé sur l'approche du Moyen-chemin qui cherche une véritable autonomie pour le Tibet dans le la constitution et la loi chinoises.

• Accès réciproque - Lorsque les sénateurs canadiens rencontrent des délégations officielles tibétaines envoyées par la République populaire de Chine, les sénateurs doivent exiger un accès diplomatique réciproque au Tibet sans restriction quant à l'endroit où ils peuvent voyager ou qui peuvent faire partie des délégations diplomatiques canadiennes.

Communiqués de presse

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank