Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« La paix ne peut prendre racine tant que les droits de la personne sont bafoués. Comment la paix peut-elle régner alors que le simple fait de dire la vérité constitue un crime? »

Les diplomates canadiens toujours sans accès au Tibet, malgré les requêtes – Ministre Freeland

September 24, 2018

Ottawa, le 24 septembre 2018 - La Chine continue de refuser l’accès aux diplomates canadiens qui ont demandé la permission de visiter le Tibet, affirme la ministre des affaires étrangères Chrystia Freeland dans une déclaration écrite datée le 17 septembre 2018. [1]

Selon la ministre Freeland, depuis 2016, le personnel diplomatique et l’ambassadeur John McCallum ont fait de multiples requêtes pour des permis divers pour visiter le Tibet. [2] Aucune demande n’a été acceptée.

Pendant la même période, le Canada a accueilli au moins trois délégations officielles de la Région autonome du Tibet, incluant une invitation sans précédent à témoigner devant le Comité permanent des affaires étrangères et du développement international (CPAEDI), le 8 mai 2018.

“La réciprocité est le principe fondamental de la pratique diplomatique”, affirme Sherap Therchin, Directeur général du Comité Canada Tibet. “Le fait que l’accès réciproque au Tibet est refusé à répétition nous mène à nous poser la question: Qu’est-ce que la Chine veut cacher?”  

En réponse à une question reliée à ce sujet, posée par le critique des affaires étrangères du NPD, Hélène Laverdière, pendant l’audience du CPAEDI, le porte-parole de la délégation tibétaine, M. Baima Wangdui a semblé ne pas être au courant des politiques de son propre gouvernement. Il a répondu : “Si vous vous conformez aux lois et aux règlements qui régissent l’autonomie ethnique… je crois que vous avez une bonne chance d’aller au Tibet pour l’observer.” [3]

L’année 2018 a été désignée Année du tourisme Canada-Chine, décrite sur le site du gouvernement du Canada comme une occasion d’approfondir “l’échange entre les peuples et la coopération bilatérale”. [4]

# # #

[1] La déclaration de la ministre est une réponse à la question inscrite en juin par le MP Randall Garrison, (Vice-président du groupe des Amis du Tibet du Parlement canadien). La question inscrite #1858 peut être lue à l’adresse https://www.noscommunes.ca/DocumentViewer/fr/42-1/chambre/seance-319/feuilleton-avis/page-9.  La réponse de la ministre Freeland peut être lue à l’adresse https://www.noscommunes.ca/DocumentViewer/fr/42-1/chambre/seance-319/debats 

[2] Tout étranger qui visite le Tibet doit avoir jusqu’à 3 permis spéciaux, en plus du visa chinois régulier. Les permis sont des permis d’entrée, des permis de voyage à l’extérieur de Lhassa et des permis pour voyage dans des zones ‘militaires sensibles’, selon le site www.tibettravel.org

[3] Compte-rendu du témoignage du CPAEDI, le 8 mai 2018 (1625) http://www.noscommunes.ca/DocumentViewer/fr/42-1/FAAE/reunion-96/temoignages

[4] http://tourismchina-ca.com/canadian-p-m-and-li-jinzao-co-unveil-the-2018-china-canada-tourism-year/ 

Communiqués de presse

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank