Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Le Canada peut, dans une atmosphère cordiale et constructive, demander au gouvernement chinois de résoudre la situation du Tibet. »

La ministre canadienne des affaires étrangères réitère son soutien aux droits de l’homme au Tibet.

January 28, 2019

Ottawa, 28 janvier 2019 - La ministre canadienne des affaires étrangères, Chrystia Freeland, a dit dans une déclaration écrite publiée lundi, que le Canada reste vivement préoccupé concernant la situation des droits de l’homme vécue par les Tibétains, incluant des restrictions de liberté d’expression et de liberté de religion, ou de croyances, en plus de la protection des droits linguistiques et culturels. La déclaration de Freeland fut donnée en réponse à une pétition soumise à la Chambre des communes par le député Randall Garrison et Mme. Khando Langri, alors sa stagiaire.  [1]

La déclaration mentionne aussi que le Canada, à de nombreuses occasions, a soulevé ses inquiétudes directement avec les autorités chinoises, concernant leurs pratiques en matière des droits de la personne. Selon la communication, le premier ministre Justin Trudeau et le premier ministre du Conseil des affaires d’État de la République populaire de Chine, Li Keqiang, ont eu une discussion franche et ouverte sur les droits de la personne, ainsi que sur les libertés d’expression et de religion, dans le cadre du troisième dialogue annuel des dirigeants Canada-Chine le 14 novembre 2018. La même année, le Canada a exprimé sa préoccupation sur la question tibétaine à une réunion ministérielle pour l’avancement de la liberté de religion organisée à Washington, ainsi qu’à un troisième examen périodique universel sur la Chine à Genève.

“Nous sommes reconnaissants envers le gouvernement du Canada pour continuer à soulever l’inquiétude sur les violations des droits de l’homme au Tibet,” a déclaré Sherap Therchin, directeur exécutif du Comité Canada Tibet. “Nous invitons le gouvernement de la Chine à respecter les droits culturels, linguistiques, religieux et économiques des Tibétains.”

Dans sa déclaration, la ministre Freeland a aussi dit que “le Canada va continuer à soulever ses inquiétudes au sujet des droits de la personne en Chine et au Tibet, et continuera à exhorter la Chine à répondre à ses obligations internationales.”

En novembre 2018, le gouvernement du Canada a annoncé un financement de 5,4 millions$ pour promouvoir la préservation de la culture et de la langue tibétaine à travers des pratiques d’enseignement sexospécifiques dans les écoles tibétaines d’Inde et du Népal. [2]

# # #

[1] La déclaration de la ministre Freeland se trouve ici: http://www.ourcommons.ca/Content/ePetitions/Responses/421/e-1743/421-03025_GAC_E.pdf

[2] Financement canadien pour l’éducation tibétaine: https://tibet.net/2018/11/canadian-government-announces-5-4-million-in-funding-for-tibetan-education/



 

 



Communiqués de presse

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank