Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« La paix ne peut prendre racine tant que les droits de la personne sont bafoués. Comment la paix peut-elle régner alors que le simple fait de dire la vérité constitue un crime? »

Le Comité sénatorial permanent des affaires étrangères et du développement international tient une audience sur le Tibet

June 06, 2019

Comité Canada Tibet, 6 juin 2019: Le président de l’Administration centrale tibétaine, Dr. Lobsang Sangay, a témoigné devant le Comité sénatorial permanent des affaires étrangères et du commerce international, au sujet de la “Mise à jour de la situation des droits de l’homme au Tibet”. Il était accompagné du secrétaire général d’Amnistie internationale Canada, Alex Neve, et de Shawn Steil, Directeur exécutif, Politique et coordination de la Chine élargie, Affaires mondiales Canada.

Le Dr. Sangay a ouvert la session en reconnaissant cette année le 60ème anniversaire du soulèvement tibétain, commémorant ainsi le soulèvement tibétain contre l’occupation chinoise du Tibet, et le 30ème anniversaire du Massacre de la Place Tiananmen. Il a aussi décrit les violations massives des droits de l’homme du gouvernement chinois -- l’emprisonnement de plus d’un million de Ouïghours. Il a fait l’éloge de la récente motion sur le Tibet (1) faite par le Sénateur Thanh Hai Ngo, demandant au Gouvernement du Canada de soutenir activement la véritable autonomie du Tibet , et a aussi prié le Canada de demander un accès diplomatique réciproque au Tibet. Dr. Sangay a souligné que le gouvernement tibétain en exil continuait de soutenir la Voie médiane du Dalaï Lama - - la protection et la préservation de la culture, de la langue, de la religion et de l’identité nationale tibétaines- - dans le cadre de la constitution de la République populaire de Chine. Selon la “Freedom House”, le Tibet est le deuxième pays le moins libre du monde après la Syrie.

En réponse aux questions de membres du Comité permanent, le Dr. Sangay a réitéré que l’autonomie recherchée par les Tibétains au sein de la Chine “était inférieure à celle accordée à Hong Kong”. Il a souligné que le manque de confiance de la part du gouvernement chinois entravait davantage le dialogue sino-tibétain sur cette question, notant que le gouvernement chinois croyait à tort que la revendication du Tibet en faveur de l’autonomie constituait un “agenda caché pour l’indépendance”. Le Dr. Sangay a également mis à jour la situation des droits de l’homme au Tibet, affirmant que malgré la destruction par le gouvernement chinois de plus de 90% des monastères du Tibet (tels que Larung Gar) et des objets religieux, le bouddhisme s’était développé au Tibet, même si les pratiquants devaient être très prudents et discrets dans leurs observances. La répression contre les Tibétains se poursuit sous “un socialisme aux caractéristiques chinoises” Le Tibet sert, a-t-il noté, “un test décisif pour tous les pays dans leur soutien aux droits de l’homme et à la démocratie”.

En réponse à une question sur le harcèlement croissant par le gouvernement chinois des Tibétains à l’étranger, M. Sangay a déclaré que le nombre de manifestations contre ses apparitions dans le monde, gérées depuis Beijing, avait certainement augmenté.Il a également évoqué le danger présenté par un groupe au Canada, prétendant représenter les Tibétains canadiens, qui propageait des informations erronées, très probablement en provenance de Chine. Il a conclu en remerciant le Canada pour son soutien, reconnaissant que “la justice était nécessaire au Tibet”.

Alex Neve a également souligné la situation désastreuse des droits de l’homme en Chine, décrivant dans ses grandes lignes les preuves de surveillance, d’intimidation,

d’emprisonnement et de torture non seulement des Tibétains, mais également des membres du Falun Gong, des défenseurs des droits de l’homme et des Ouïghours. En réponse aux questions sur la voie à suivre, compte tenu de ces défis, il a vivement recommandé au gouvernement canadien d’examiner les recommandations formulées dans le rapport du Comité Canada Tibet, “Commerce et droits de la personne au Tibet”: Examen d’une politique commerciale sensible aux droits de l’homme (2), qui examine le commerce entre le Canada et la Chine du point de vue des droits de la personne, et décrit comment les Tibétains sont particulièrement désavantagés au sein de l’économie chinoise. Il a également cité 10 points selon lesquels Amnistie internationale Canada avait recommandé au gouvernement canadien d’apporter son soutien, notamment en demandant que “les diplomates, les responsables et d’autres canadiens aient librement accès au Tibet. M. Neve a exhorté le Sénat à recommander que le gouvernement chinois fasse dûment enquête sur les informations faisant état de menaces et de harcèlement de Tibétains au Canada par le biais d’une stratégie coordonnée.

M. Shawn Steil, directeur exécutif de la Politique et de la coordination de la Grande Chine, Affaires mondiales Canada, a exprimé la préoccupation du Canada face à la situation des droits de la personne en Chine. I a ajouté que le gouvernement continuait d’appeler la Chine à protéger tous ses citoyens et à faire pression pour l’accès au Tibet. Il a convenu que la politique du gouvernement canadien vis-à-vis de la Chine devait être coordonnée, et qu’il était encore tôt pour une telle action de la part de sa nouvelle direction.

La présidente, la sénatrice A. Raynell Andreychuk, a clôturé la séance en soulignant que l’un des moyens de demander à des responsables chinois de rendre des comptes pour leurs actions serait peut-être d’appliquer la version canadienne de la loi Magnitsky, la “loi relative à la justice pour les victimes d’actes étrangers corrompus” Act. (3). Elle a également remercié tous les participants, et a particulièrement félicité le Dr. Sangay pour sa présentation franche et articulée, qui donnait au comité les faits nécessaires pour “enrichir notre dialogue”.

L’audience est organisée par le bureau de l’honorable sénateur Thanh Hai Ngo en collaboration avec le Comité Canada Tibet.

Par Edwinna von Baeyer, Comité Canada Tibet

1. Motion sur le Tibet, http://senatorngo.ca/fr/motion-sur-le-tibet/
2. Trade and Human Rights in Tibet: Considerations for a human rights sensitive trade policy

3. https://laws-lois.justice.gc.ca/fra/lois/J-2.3/TexteComplet.html

Communiqués de presse

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank