Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Je reste attaché au dialogue. Je suis en effet fermement convaincu que le dialogue et la volonté d’examiner clairement et honnêtement la réalité du Tibet peuvent nous conduire à une solution viable. »

Le Canada mentionne le Tibet à la 46e réunion du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies

December 31, 2020

Le 11 mars, un jour après la 62e Journée nationale du soulèvement tibétain, Mme Tamara Mawhinney, un haut diplomate canadien représentant le gouvernement canadien à l’ONU, a soulevé des préoccupations au sujet de la détention arbitraire, la torture et la mort de militants tibétains, à la 46e réunion du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies à Genève. 

Mme Mawhinney, qui est député permanent représentant la mission du Canada auprès des Nations Unies, a réitéré au Conseil que le Canada est préoccupé par la détention en Chine de défenseurs des droits de la personne. « À un moment où les gouvernements luttent pour contenir le virus, beaucoup trop de pays emprisonnent à tort des individus dans ce qui constitue une attaque directe contre la Déclaration universelle des droits de l’homme. En Chine, il y a des rapports très inquiétants sur des décès en détention de Tibétains. Nous sommes gravement préoccupés par le traitement réservé aux Ouïghours », a déclaré Mme Tamara Mawhinney à la réunion.

L’intervention du Canada sur le Tibet dans le cadre de cette plateforme multilatérale de haut niveau survient après que le Comité Canada-Tibet ait écrit une lettre au ministre des Affaires étrangères du Canada, Marc Garneau, au sujet du moine tibétain de 19 ans, Tenzin Nyima.

Un moine de 19 ans, Tenzin Nyima, et six autres Tibétains de la même ville de Wonpo, dans l’est du Tibet, ont été arbitrairement détenus en 2019 par les autorités chinoises pour leur implication dans des manifestations pacifiques appelant à l’indépendance du Tibet. Après avoir été libérée et arrêté de nouveau en 2020, Tenzin Nyima est décédée en janvier 2021 des suites de blessures subies en détention; les rapports font état d’agressions physiques, de malnutrition et d’autres signes de mauvais traitements pendant sa détention.

Communiqués de presse

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank