Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Le Canada peut, dans une atmosphère cordiale et constructive, demander au gouvernement chinois de résoudre la situation du Tibet. »

Le Comité Canada Tibet organise une table ronde virtuelle avec l'ancien ambassadeur du Canada en Chine

December 31, 2020

Toronto, 15 mars 2021—Le 8 mars 2021, le Comité Canada Tibet a eu le plaisir d’organiser une table ronde virtuelle avec M. Guy Saint-Jacques, ancien ambassadeur canadien en République de Chine, de 2012 à 2016. Pendant quatre-vingt minutes, M. Saint-Jacques a engagé une discussion animée de questions-réponses avec les participants sur des questions liées à la Chine, au Tibet, au Xinjiang, et aux pistes pour l'élaboration des politiques occidentales dans l'Indo Pacifique.

Pendant son mandat d'ambassadeur, M. Saint-Jacques était connu pour être une voix forte dans les affaires chinoises et un représentant compétent des intérêts canadiens dans la région. Après la fin de son mandat diplomatique au sein d'Affaires mondiales Canada, il a continué à fournir des commentaires d'experts publics et médiatiques en tant que citoyen privé engagé.

Ces qualités ont été pleinement mises en valeur lors de la table ronde virtuelle du CCT la semaine dernière, où M. Saint-Jacques a vanté la nécessité d'une alliance démocratique dirigée par l'Occident, destinée à freiner les excès de l'expansionnisme chinois. Il a fait remarquer que « ce que nous avons vu depuis que Xi Jinping est devenu président de la Chine, en fait, depuis qu'il est devenu secrétaire général du Parti communiste chinois… Je suis convaincu que la Chine ne se soucie guère maintenant de sa propre réputation, parce qu'elle pense que tous les pays étrangers dépendent trop d’elle. C’est pourquoi ce nouveau conseil des démocraties, à mon avis, pourrait jouer un rôle utile. »

Il poursuit en déclarant: « Mais cela demanderait du courage politique. Peut-être que les dirigeants occidentaux diraient: ‘Vous savez quoi, nous allons tous nous relayer pour rencontrer le Dalaï Lama.’ Cela contrarierait vraiment les Chinois. Je pense que le défi pour les gouvernements occidentaux… nous avons appris beaucoup plus cette dernière année, les deux dernières années, sur ce qui se passe réellement en Chine, en particulier au Xinjiang. Les projecteurs sont passés du Tibet au Xinjiang, mais n’oublions pas le Tibet. Il y a aussi des choses horribles qui se passent là-bas.

  1. Saint-Jacques a observé le changement d'attitude du public contre la Chine au cours des dernières années, estimant « qu’il est devenu beaucoup plus difficile pour les pays occidentaux de donner le bénéfice du doute à la Chine. Je pense que l'histoire nous jugera très sérieusement si nous ne sommes pas plus énergiques dans nos interventions avec la Chine. 

Lien pour la table virtuelle complète disponible (en anglais): https://www.youtube.com/watch?v=H2tDm3V9GPw

 

Par Sherap Therchin et Anvesh Jain

 

Anvesh est associé de recherche au Comité Canada Tibet et étudiant en relations internationales à l'Université de Toronto.

 

Communiqués de presse

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank