Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Si nous voulons contribuer à l’avènement d’un avenir plus heureux, plus stable et plus civilisé, chacun de nous doit cultiver un sentiment sincère et chaleureux de fraternité. »

Les ONG pressent le Canada d'agir avec fermeté face à la violation des droit en Chine

March 02, 2000

March 2, 2000: Des organisations non-gouvernementales canadiennes ont aujourd'hui
pressé le Canada de passer de la parole aux actes afin de prévenir la violation des
droits humains en Chine.

Lors d'une rencontre à Ottawa ce matin entre les ONG et le Ministère des Affaires
étrangères et du Commerce international, les ONG canadiennes ont demandé au
Canada de parrainer une résolution sur la Chine à la Commission des droits de
l'homme des Nations Unies, qui débutera le 20 mars à Genève.

« La détérioration grave des droits de la personne en Chine l'an dernier, marquée par la
suppression importante de la dissidence pacifique, doit pousser le Canada à intervenir,
» les ONG ont fait savoir aujourd'hui lors d'une conférence de presse à Ottawa,
parrainée par le député libéral Irwin Cotler. La coalition des ONG comprend notamment
Amnistie Internationale Canada, le Centre international des droits de la personne et du
développement démocratique (CIDPDD), PEN Canada, le Comité Canada Tibet, le
Congrès du Travail du Canada, Démocratie Chine Ottawa et la Toronto Association for
Democracy in China.

Cette coalition a émis une déclaration commune affirmant « qu'on ne peut permettre
que se poursuivent la détention arbitraire, la torture et le mauvais traitement des
prisonniers, ainsi que l'application à outrance de la peine de mort, sans que la
communauté internationale réagisse d'une manière concertée. »

Les ONG ont noté que les peines imposées récemment aux adeptes du mouvement
Falun Gong sont parmi les plus draconiennes des dernières années. Les dissidents
politiques, les gens qui font campagne pour les droits du travail, les groupes religieux
et les membres d'ethnies, au Tibet et dans le Xinjiang, continuent d'être la cible d'une
grave répression.

Selon les ONG : « la Chine a tenté de détourner l'attention des droits de la personne,
qui n'ont cessé de se détériorer, en médiatisant au maximum ses efforts de dialogue
qui n'ont eu aucun effet sur la situation concrète des droits. »

« Le dialogue seul ne suffira jamais, disent les ONG. Le Canada doit réagir à la
violation des droits en Chine en parrainant une résolution, avec d'autres pays, à la
Commission. »

Pour plus de renseignements :
Isobel Harry, PEN Canada, (416) 703-8448, #22
Cheuk Kwan, Toronto Association for Democracy in China, (416) 804-1527
Patricia Poirier, CIDPDD(514) 283-6073
Thubten Samdup, Comité Canada Tibet, (514) 867-6770
John Tackaberry, Amnistie Internationale Canada, (613) 744-7667, poste 236
Michael To, Democracy China Ottawa, (613) 727-0941

Communiqués de presse

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank