Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Le Canada peut, dans une atmosphère cordiale et constructive, demander au gouvernement chinois de résoudre la situation du Tibet. »

Arrivée du Karmapa en Inde

January 10, 2000

Montréal, le 11 janvier 2000: La communauté tibétaine du Canada, de même que les
Canadiens bouddhistes sont heureux d’apprendre que le 17e Gyalma Karmapa
Rinpoche est arrivé en Inde sain et sauf. En tant que chef spirituel de la tradition
Kargyupa du bouddhisme tibétain, le Karmapa est révéré par les Tibétains du monde
entier comme un maître et représentant de l’héritage culturel et spirituel tibétain si
menacé. Les bouddhistes de nombreux pays, dont le Canada, espèrent pouvoir enfin
bénéficier de l’enseignement du Karmapa – ce qu’ils ne pouvaient faire librement
jusqu’ici en raison des restrictions qu’impose la Chine au Karmapa dans ses
déplacements et aux Occidentaux qui souhaitent étudier la philosophie bouddhiste au
Tibet.

« Le vernis de liberté religieuse au Tibet s’est fissuré » déclare Thubten Samdup,
président du Comité Canada Tibet. Maintenant que le Karmapa est en sécurité en
Inde, l’attention de la communauté internationale doit se tourner vers sa famille et ses
adeptes qui sont restés au Tibet. Il faut faire preuve de vigilance. L’engagement des
gouvernements occidentaux, notamment du Canada, sera mis à l’épreuve ».

En décembre, une délégation du ministère des Affaires étrangères et du commerce
international s’est rendue à Lhassa, capitale du Tibet. Lors d’une rencontre avec les
autorités régionales, elle a soulevé la question des droits de la personne et de la
liberté religieuse. Une autre délégation ministérielle de même qu’une délégation de
membres du clergé parrainée par le gouvernement pourraient également se rendre au
Tibet cette année. Le gouvernement canadien pourra ainsi être informé de toutes
représailles éventuelles à l’intérieur et aux environs du monastère de Tsurphu, la
résidence traditionnelle du Karmapa.

« Dans tout le Canada, les bouddhistes se réjouissent que le Karmapa ait réussi à fuir
un environnement très répressif » déclare Judy Cutler, membre du comité directeur de
la fondation Rigpe Dorje au Canada. « Le Karmapa a pris de grands risques en
entreprenant ce dangereux voyage, ce qui montre à quel point il était pour lui important
de s’enfuir. Il est essentiel que le Karmapa reçoive un enseignement complet, ce qui
n’était pas possible au Tibet. Le Karmapa est une puissante source d’inspiration pour
des milliers de fidèles dans le monde entier. Il peut maintenant assumer son rôle de
chef spirituel de l’une des principales écoles du bouddhisme tibétain ». La semaine
dernière, le Centre tibétain des droits humains et de la démocratie (TCHRD), qui se
trouve à Dharamsala, en Inde, a publié un rapport de 140 pages qui fait état d’atteintes
graves à la liberté religieuse au Tibet et rappelle le maintien en détention de Gendhun
Choekyi Nyima, le jeune Panchen Lama âgé de 10 ans. Cet enfant est détenu au
secret depuis près de 5 ans. Des membres de son monastère de Tashilhunpo et de sa
famille proche sont également maintenus en détention sans accusation ni procès. Les
délégations du gouvernement canadien qui se sont rendues au Tibet n’ont pu obtenir
de précisions sur les conditions de détention.

« Les Tibétains combattent pour leur survie en tant que peuple » explique Thubten
Samdup. « Nous sommes tristes et déçus que les conditions de vie au Tibet soient
telles que nos chefs spirituels comme tant d’autres personnes soient forcés de quitter
leur terre natale pour préserver leur héritage culturel. »

- 30 -

Pour information :
Thubten Samdup, président, Comité Canada Tibet - 514-867-6770 (cellulaire) ou
Tenzin Kangsar - 514-235-0205.

Judy Cutler, membre du comité directeur, Fondation Rigpe Dorje - 416-967-9227.

Pour information sur la fuite du Karmapa en Inde et le rapport du TCHRD (Tightening
Control), veuillez consulter le site de World Tibet News (WTN) à l’adresse
http://www.tibet.ca.

Pour information sur la Fondation Rigpe Dorje au Canada, veuillez communiquer avec
Judy Cutler au numéro ci-dessus.

Communiqués de presse

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank