Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« La paix ne peut prendre racine tant que les droits de la personne sont bafoués. Comment la paix peut-elle régner alors que le simple fait de dire la vérité constitue un crime? »

Les droits de la personne au Tibet en queue de liste pour les JO de 2008

July 17, 2006

Montréal – Jacques Rogge, président du Comité International Olympique, est
actuellement à Montréal pour célébrer le 30e anniversaire de l’inauguration des Jeux
de la XXIe Olympiade.  Le Comité Canada Tibet en appelle au Comité International
Olympique afin de garantir que Beijing se conforme aux principes des droits de la
personne et aux obligations internationales qui vont de pair avec les Jeux
Olympiques.

« Il est profondément regrettable que Beijing ait été sélectionné pour l’organisation
des Jeux Olympiques de 2008. La Chine continue à ignorer l’immense inquiétude
internationale au sujet de la violation des droits de la personne des peuples de la
Chine, du Tibet, du Turkestan oriental et de la Mongolie intérieure. En octroyant les
Jeux de 2008 à la Chine, le CIO a démontré un manque total de sensibilité à l’égard
des souffrances de millions de Chinois, Tibétains, Uighurs et Mongoliens, a déclaré
T.C. Tethong, membre actuel du conseil d’administration de CCT et ancien
porte-parole de l’administration centrale du gouvernement tibétain en exil. »

De tous temps, les Jeux Olympiques ont symbolisé la liberté, la justice et la
coopération entre les nations et entre les peuples. Les Jeux ont toujours permis aux
peuples de se rassembler dans la paix en respectant les principes fondamentaux
éthiques universels. Pour le CIO, la sélection de Beijing comme ville hôte des JO de
2008 devait aider à améliorer la protection des droits de la personne en Chine.
Cependant, le gouvernement chinois n’a manifesté aucun signe de sa volonté
d’améliorer la protection des droits de la personne au Tibet ni dans l’avenir. Selon le
rapport le plus récent d’Amnistie Internationale, le régime chinois n’a pris aucune
mesure pour améliorer la protection des droits de la personne. Aujourd’hui encore,
la Chine continue à entretenir un climat de répression sans merci au Tibet. La Chine
espère que l’organisation des Jeux Olympiques de 2008 occultera aux yeux du
monde son triste record de non protection des droits de la personne et reflètera
l’image d’un pays qui a une conscience morale et sociale. Mais, en réalité, il en est
tout autrement. Des milliers de Tibétains ignorent la liberté d’expression, continuent à
être détenus ou torturés, et vivent dans la peur au sein de leur propre pays sous
occupation chinoise.

« Les pays membres du CIO qui ont voté pour la sélection de Beijing doivent
assumer la responsabilité des souffrances générées par un État à parti unique
totalitaire qui prend pour acquis le consentement international à le laisser exercer une
répression impitoyable, a déclaré Tethong. »

Ces pays membres du CIO qui ont voté pour la sélection de Beijing ont la
responsabilité spéciale de l’adhésion de la Chine aux principes des droits de la
personne non seulement durant les Jeux, mais également lorsque les Jeux seront
terminés et que la vie normale aura repris son cours pour tous les Chinois. Le
privilège d’accueillir les Jeux Olympiques ne doit pas être manipulé comme un levier
pour la promotion économique de la Chine, mais doit plutôt contribuer à
l’instauration d’une nation chinoise devant établir des relations de paix et d’harmonie
vis-à-vis de son propre peuple ainsi que du reste du monde. 

Communiqués de presse

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank