Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Compassion et tolérance ne sont pas des signes de faiblesse mais de force. »

Les autorités chinoises dévoilent l’étendue de la marée noire dans le golfe de Bohai

12 juillet 2011

Zegreenweb 6 Juillet 2011

http://www.zegreenweb.com/sinformer/les-autorites-chinoises-devoilent-letendue-de-la-maree-noire-dans-le-golfe-de-bohai,28121

Passé totalement inaperçu ou presque, mutisme étatique oblige, une importante fuite de pétrole a eu lieu dans le golfe de Bohai (Chine) le mois dernier. Les autorités n’ont toutefois confirmé l’accident que… vendredi dernier, quelques jours après qu’il ait été révélé par un site de microblogging national.


Le gouvernement chinois a admis hier l’étendue réelle de cette marée noire, qui couvrirait désormais une surface maritime de 840 kilomètres carrés.


La marée noire aurait eu lieu durant la première quinzaine du mois de juin sur la plate-forme Penglai 19-3, méga-structure dont la production pétrolière quotidienne a été estimée à l’équivalent de 150 000 barils. Selon le Bureau national des affaires maritimes en Chine, la fuite est maintenant en passe d’être définitivement colmatée, bien que de petites nappes de pétrole surgissent encore près de la plate-forme. Les opérations de nettoyage auraient par ailleurs déjà permis de récupérer environ 70 mètres cubes d’eau polluée.


Alors que les autorités chinoises minimisent l’impact environnemental de ce déversement pétrolier, les pêcheurs de la région n’ont pas caché leur scepticisme. Certains auraient ainsi aperçu des algues et des poissons morts aux alentours de l’île de Nanhuangcheng, située à près de 75 kilomètres de la plateforme, sans que l’on sache encore avec certitude si l’accident pétrolier en est à l’origine.


Pékin s’est tout de même vu reprocher son long silence et a rejeté la faute sur l’entreprise américaine ConocoPhillips, qui gère en partie la plateforme Penglai 19-3 mais n’en est pas l’actionnaire principal (51 % de la société sont en effet détenus par la China’s National Offshore Oil Corporation, une compagnie pétrolière appartenant… à l’Etat).


Un représentant du Bureau national des affaires maritimes a quant à lui évoqué une amende minimum de 30 000 dollars (environ 21 000 euros), montant qui pourrait augmenter en fonction du préjudice écologique et économique. La direction du groupe n’a pour l’heure pas commenté cette annonce, s’étant bornée jusqu’ici à rapporter l’ouverture d’une enquête sur l’étendue totale de la fuite.


Directeur du site china5e.com, Han Xiaoping a de son côté accusé l’entreprise chinoise d’évasion et le gouvernement de tout faire pour minimiser sa responsabilité. « Nous faisons tout pour protéger les entreprises nationalisées, ce qui au final les mène à penser qu’elles pourront toujours compter sur le soutien du gouvernement dès qu’elles ont des ennuis », a-t-il précisé. Une version que la chronologie des événements tend à accréditer.

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank