Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Compassion et tolérance ne sont pas des signes de faiblesse mais de force. »

Flamme Olympique: Delhi bouclée pour empêcher des manifestations

17 avril 2008

Cyberpresse(Canada) 16 avril 2008 http://www.cyberpresse.ca/apps/pbcs.dll/article?AID=/20080416/CPMONDE/80416083/5024/CPDMINUTE&template=printart&print=1

New Delhi Des milliers de policiers indiens ont bouclé mercredi le coeur de New Delhi à la veille du passage de la flamme olympique, dont le trajet a été écourté et est entouré du plus grand secret par crainte de manifestations de soutien aux 100.000 exilés tibétains en Inde.

Ces mesures de sécurité exceptionnelles n'ont pas empêché une cinquantaine de manifestants de s'approcher de l'ambassade de Chine mercredi et de brandir des drapeaux tibétains avant d'être interpellés par la police, a constaté un correspondant de l'AFP.

L'Inde a promis à la Chine, sa voisine et rivale contre laquelle elle a perdu une guerre en 1962, un parcours sans encombre de la flamme jeudi, dont le parcours a été réduit de neuf à trois kilomètres.
La flamme olympique devrait arriver dans la nuit de mercredi à jeudi à New Delhi en provenance du Pakistan, mais le Comité olympique indien (COI) a refusé de révéler quand précisément le relais débuterait.

La flamme «arrivera à Delhi en provenance d'Islamabad après minuit (14 h 30 HAE) et le relais commencera «dans l'après-midi», a simplement indiqué Suresh Kalmadi, président du COI.

Cela «se passera très bien, je n'ai aucun doute là-dessus (...) Nous ne craignons aucune manifestation, mais nous voulons que le relais soit sûr», a-t-il dit.

Des policiers ont monté des barricades sur Raj Path, l'immense avenue reliant le palais présidentiel à la Porte de l'Inde, un arc de triomphe militaire autour duquel ont été dressées des barrières.

En fait, seuls les 15.000 policiers déployés jeudi et des invités triés sur le volet assisteront au parcours de la flamme dans ce majestueux quartier de New Delhi érigé par les Britanniques dans les années 1920. Les autorités ont annulé, sans donner de raison, la présence de milliers d'écoliers, selon la chaîne NDTV.
La circulation automobile sera interdite et les stations de métro fermées.

Pour autant, quelque 3.000 manifestants pro-tibétains seront dans les rues et porteront une autre flamme en hommage à la «lutte non-violente» des Tibétains, a indiqué Youdon Aukatsang, membre du Parlement tibétain en exil à Dharamsala, dans le nord de l'Inde.

«Nous ne prévoyons pas de perturber le parcours de la flamme olympique», a-t-il assuré.
Mais le congrès de la jeunesse tibétaine, un groupe indépendantiste, tentera un coup d'éclat, a averti son vice-président Dhondup Dorjee. Comme lors de ses étapes précédentes, la flamme sera protégée par une vingtaine de gardes armés chinois et «nous nous approcherons d'eux au plus près et les mettrons au défi de nous tirer dessus», a-t-il prévenu.

La police avait déjà arrêté mardi une dizaine de manifestants pro-tibétains à New Delhi.

L'Inde, qui reconnaît la pleine souveraineté de la Chine sur le Tibet, accueille depuis 1959 plus de 100.000 exilés tibétains, surtout à Dharamsala où vit le dalaï lama.

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank