Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Je reste attaché au dialogue. Je suis en effet fermement convaincu que le dialogue et la volonté d’examiner clairement et honnêtement la réalité du Tibet peuvent nous conduire à une solution viable. »

Une nouvelle immolation à Ngaba (Tibet). De très violents heurts avec la population

21 janvier 2012

Monique Dorizon - Tibet-Info.net 14 Janvier 2011 http://www.tibet-info.net/www/Une-nouvelle-immolation-a-Ngaba-De.html

Article réctualisé par Patrick BONNASSIEUX-TIBET CHINE ACTUALITE - 19 Janvier 2012

Selon des témoignages en provenance du Tibet, tôt le matin du samedi 14 janvier 2012, un tibétain s’est immolé par le feu à Ngaba une ville située à l' est du pays. Ceci a déclenché une manifestation de masse, entraînant la mort d’une femme, blessée par balle.

L’immolation, la 16ème depuis mars dernier, a eu lieu vers 13h30 (heure du Tibet). L’homme s’étant immolé, s' appelle Losang Jamyang 22 ans (photo) et est décédé des suites de ses brulures dans un hopital proche de Ngaba.

Selon les témoignages, la sécurité chinoise est arrivée sur les lieux de l’immolation et a sévèrement battu Losang Jamyang, tout en le soustrayant des flammes. Au moment où la sécurité chinoise a commencé à extraire l’homme, qui était censé être mort, les habitants (700 personnes environ) en colère contre les autorités chinoises, se seraient rassemblés sur le site et auraient exigés que le corps leur soit restitué. Cela leur a été refusé.

Dans la protestation de masse improvisée qui a suivi, le personnel de la sécurité a tiré sur la foule et a utilisé des gaz lacrymogènes. Il a été confirmé qu’une femme âgée a été tuée. Toutefois, d’autres sources indiquent que le nombre de morts pourrait être beaucoup plus élevé. Il y aurait des blessés.
Dans un communiqué, l’organisation "Free Tibet" a cité un témoin décrivant la situation comme "terrifiante" et disant que les gens étaient "battus" et que "de nombreuses personnes avaient été arrêtées".

L’Administration centrale tibétaine basée à Dharamsala, a condamné dans un communiqué "le recours à la violence contre les civils" et appelé la communauté internationale à "intervenir pour empêcher le gouvernement chinois d’utiliser la violence".
"Le gouvernement de la République populaire de Chine doit assumer l’entière responsabilité de ces immolations. Il est en son pouvoir de mettre fin à ces incidents malheureux, en adoptant des politiques libérales pour les Tibétains et le Tibet".


La région de Ngaba, siège du monastère de Kirti, assiégé, a vu 11 Tibétains - moines, nonnes et laïcs – s’immoler par le feu depuis mars dernier. Depuis le début de cette année 2012, quatre Tibétains sont morts après s’être eux-mêmes mis le feu, protestant ainsi contre la poursuite de l’occupation chinoise au Tibet et exigeant le retour du Dalaï Lama de l’exil.

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank