Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Si nous voulons contribuer à l’avènement d’un avenir plus heureux, plus stable et plus civilisé, chacun de nous doit cultiver un sentiment sincère et chaleureux de fraternité. »

Pékin réprime dans le sang une manifestation au Tibet

25 janvier 2012

Les forces de l'ordre ont ouvert le feu lundi sur une manifestation dans une région tibétaine de Chine, faisant au moins un mort et des dizaines de blessés, a annoncé l'ONG Free Tibet. La fusillade, la plus grave depuis les émeutes antichinoises de 2008 au Tibet, s'est produite dans la province du Sichuan, dans le sud-ouest de la Chine, selon l'ONG.

"Selon des témoins, un Tibétain nommé Yonten, âgé de 49 ans, a été tué par balle", a précisé l'organisation de défense des Tibétains. Une trentaine d'autres Tibétains ont été blessés par balle, dont un a été touché à l'abdomen, selon Free Tibet. "Ils ont peur de transporter les blessés à l'hôpital, car ils redoutent d'y être arrêtés", a déclaré par téléphone à l'AFP Stephanie Brigden, directrice de Free Tibet. "La situation pourrait se dégrader", a-t-elle ajouté en précisant que de nombreux Tibétains tentaient de se rassembler vers le monastère de Draggo, dans la préfecture de Ganzi, théâtre de la manifestation violemment réprimée.

Le gouvernement tibétain en exil (CTA), dont le siège est à Dharamsala, en Inde, a confirmé sur son site internet la mort de Yonten ainsi que les nombreux blessés après que la police, selon lui, a ouvert le feu de façon aveugle. D'autres témoins parlent de six morts, a ajouté le gouvernement en exil. La police et les autorités locales des comtés concernés par la manifestation étaient injoignables lundi soir.

Click here to find out more!
Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank