Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Je reste attaché au dialogue. Je suis en effet fermement convaincu que le dialogue et la volonté d’examiner clairement et honnêtement la réalité du Tibet peuvent nous conduire à une solution viable. »

SERTHAR (TIBET) 3 nouvelles immolations le 3 Février 2012

7 février 2012

France Tibet 4 Février 2012 http://tibet.fr/site/index.php?itemid=16890

Les nouvelles qui nous parviennent du Tibet font part de l'immolation de trois Tibétains ce 3 Février 2012, dans la ville assiègée de Serthar du Tibet oriental.

Selon une source locale rapportée par un Tibétain en exil, deux Tibétains auraient survécu à l'immolation mais l'on craint le décès de la troisième personne.

"Les trois Tibétains ont appelé à l'unité du peuple tibétain et ont protesté contre le gouvernement chinois," selon une source qui souhaite garder l'anonymat.

Les deux qui auraient survécu ont été identifiés comme Tsering, âgé de 60 ans et Kyari, gâé de 30 ans. Le troisième Tibétain n'a pu être identifié au moment de la déclaration.

La ville de Serthar a été placée sous loi martiale e dit pas son nom, soumise à un quadrillage militaire très sévére depuis les protestations de masse du 24 janvier 2012. Au moins six Tibétains auraient été abattus par des tirs aveugles de la police sur des Tibétains non armés.

Avant les manifestations de masse, les Tibétains des villages des environs de Serthar avait plusieurs fois protesté les 18 et 22 Janvier tandis qu'une plus grande manifestation avait eu lieu le 23 Janvier, dans la ville de Serthar où une banderole portant l'inscription: «Nous protestons contre l'échec des politiques chinoises au Tibet » avait été déployée .

La même source d'information du site Phayul rapporte que lors des manifestations du 18 janvier, un grand nombre de rouleaux de prière, les "chevaux du vent» portant le drapeau national tibétain imprimé surune face et l'autre face annonçant des slogans de longue vie pour le Dalaï Lama et la «Victoire au Tibet» ont été distribués dans la région.

Suite à ces protestations, toute la région a été coupée du monde extérieur privée de connexions téléphoniques et Internet. Les routes menant à la région restent bloquées comme relaté par un reportage récent de CNN dans lequel ses journalistes annoncent avoir été arrêtés puis expulsés alors qu'ils tentaient de pénétrer dans cette région.


Dans les photos reçues hier par le site Phayul, suite aux manifestations du 24 janvier à Serthar des militaires chinois ont été aperçus sur la route frappant et traînant à terre des Tibétains.

Depuis l'immolations du moine e Tapey en 2009, les 19 Tibétains qui se sont immolés exigent le retour du Dalaï-Lama et protestent contre l'occupation chinoise du Tibet.

Amnesty International dans son communiqué de la semaine dernière appelait la Chine à éviter d'utiliser la répression en réponse aux manifestations des Tibétains et a exprimé la crainte d'une montée de "la violence et effusion de sang" au Tibet.
Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank