Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Compassion et tolérance ne sont pas des signes de faiblesse mais de force. »

Dernier message de lama Soepa aux Tibétains avant qu' il s' immole par le feu au Tibet en signe de protestation contre la répression chinoise

20 février 2012

France Tibet 16 Février 2012 http://tibet.fr/site/index.php?itemid=17076
 


Voici le texte d' un enregistrement audio des dernières paroles d’un lama tibétain qui s’est immolé par le feu au Tibet, le 8 janvier 2012, en signe de protestation contre la repression chinoise. Lama Soepa (photo), enseignant spirituel et directeur de la communauté religieuse bouddhiste du Golok dans la région du Kham au Tibet oriental , exhorte les Tibétains « à s’unir et à oeuvrer tous ensemble à la construction d’une nation tibétaine puissante et prospère… » dans un message audio enregistré juste avant son ultime acte de contestation. Son message s’adresse aux Tibétains de l’intérieur et de l’exil, les appelant tous à s’unir, à se montrer forts, et à préserver leur langue et leur culture.

« Le message poignant de lama Soepa incarne la forme la plus radicale et la plus éloquente des exigences des dix-sept Tibétains qui se sont immolés au nom de la nation tibétaine » a déclaré Tenzin Dorjee, directeur exécutif de Students for a Free Tibet. « Lama Soepa explique clairement qu’en accomplissant ce geste, sa motivation est de soulager les souffrances de ses compatriotes. Ses mots véhiculent une force, une détermination, et une note d’espoir pour un futur tibétain hors de la domination chinoise. »

« Contrairement aux déclarations du gouvernement chinois, les Tibétains qui se sont immolés par le feu en signe de protestation étaient des membres exemplaires de leur communauté et même des chefs de file tibétains largement respectés qui ont fait preuve de courage et d’intégrité dans leur ultime geste de défi – qualités de cœur qui dépassent l’entendement des bureaucrates et des officiels chinois qui, depuis Pékin, essaient de les diaboliser », a-t-il ajouté.

Traduction de la déclaration de lama Soepa, enregistrée avant son auto-immolation

Aux six millions de Tibétains, y compris ceux vivant en exil… Je suis reconnaissant à Pawo Thupten Ngodup et à tous les autres héros tibétains, qui ont sacrifié leurs vies pour le Tibet et la réunification du peuple tibétain ; malgré mes quarante ans passés, je n’avais pas encore trouvé le courage de faire comme eux. Mais j’ai fait mon possible pour enseigner à autrui les domaines de connaissance traditionnels, y compris le bouddhisme.

Nous sommes au vingt et unième siècle et, depuis un an, beaucoup de héros tibétains sont morts. J’offre mon corps, à la fois pour me montrer solidaire d’eux par la chair et le sang, et pour demander pardon par la plus haute pratique tantrique de l’offrande de son propre corps. Par cet acte, je ne vise ni la gloire ni la célébrité personnelle.

Je fais don de mon corps comme une offrande de lumière pour chasser les ténèbres, pour libérer tous les êtres de la souffrance, et pour les conduire – chacun ayant été notre mère dans le passé et ayant, néanmoins, été poussé par l’ignorance à commettre des actes répréhensibles – vers Amitabha, le Bouddha de la lumière infinie. Mon offrande de lumière s’adresse à tous les êtres vivants, même les plus insignifiants tels les poux et les lentes, pour dissiper leur souffrance et pour les guider vers l’illumination. J’accomplis ce sacrifice en signe d’offrande pour la longue vie de notre maître-racine, Sa Sainteté le dalaï-lama, et de tous les autres maîtres spirituels et lamas.

[Lama Soepa récite alors la prière de l’offrande du mandala.]

Je n’accomplis ce geste ni pour moi, ni pour satisfaire un désir personnel, ni pour gagner les honneurs. Je sacrifie mon corps avec une conviction profonde et un cœur pur, tout comme le Bouddha a courageusement offert son corps à une tigresse affamée (afin de l’empêcher de manger ses bébés). Tous les héros tibétains qui ont sacrifié leurs vies l’ont fait avec le même état d’esprit. Mais, concrètement, il est possible qu’ils aient éprouvé de la colère avant de mourir. Voilà pourquoi, afin de guider leurs esprits sur la voie de l’éveil, j’offre ces prières qui les conduiront peut-être à la bouddhéité.

Puissent tous les maîtres spirituels et lamas au Tibet et en exil vivre longtemps. Je prie en particulier pour que Sa Sainteté le dalaï-lama regagne le Tibet et qu’il en demeure le chef temporel et spirituel.

[Lama Soepa récite la prière de longue vie pour le Dalaï-Lama et d’autres prières.]

A mes frères et sœurs de religion, et à tous ceux de l’exil qui sont restés fidèles : vous devez unir vos forces et œuvrer de concert à la construction d’une nation tibétaine qui sera forte et prospère dans le futur. C’est l’unique souhait de tous les héros tibétains. Voilà pourquoi vous devez éviter de vous quereller, que ce soit pour l’eau ou pour la terre. Vous devez maintenir l’unité et la force. Offrez amour et éducation à vos enfants, qu’ils étudient avec assiduité pour maîtriser les sujets d’études traditionnels. Les aînés devraient poursuivre leurs pratiques spirituelles, sauvegarder la langue et la culture par tous les moyens possibles, et par les actions du corps, de la parole et de l’esprit. Il est essentiel de mettre sincèrement en application les principes bouddhistes afin d’être bénéfique à la cause tibétaine et afin de conduire tous les êtres vivants sur la voie de l’éveil. Tashi delek.

A tous mes proches – amis, famille et étudiants - à tous ceux de ma ville natale et particulièrement… [nom incompréhensible sur l’enregistrement], je ne me suis pas enrichi au cours de ma vie. Le peu que j’avais, je l’ai dépensé pour enseigner et à des fins spirituelles. Cela coupera court à toutes les supputations sur les grosses sommes d’argent que j’aurais pu laisser. Gardez cela présent à l’esprit, vous tous, mes frères, mes parents, et mes bienfaiteurs. Quant à mes effets personnels, j’espère qu’ils seront distribués aux nécessiteux ou offerts aux maîtres spirituels et aux lamas.

Puissent tous les mérites accumulés profiter à tous les êtres vivants, et particulièrement à ceux qui souffrent dans les royaumes inférieurs, comme l’enfer. Je leur offre ces prières afin qu’ils puissent trouver de meilleures renaissances.

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank