Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« La paix ne peut prendre racine tant que les droits de la personne sont bafoués. Comment la paix peut-elle régner alors que le simple fait de dire la vérité constitue un crime? »

Le dalaï lama appelle de nouveau à des discussions "sérieuses"

28 avril 2008

Romandie News 27 avril 2008 http://www.romandie.com/ats/news/080427102224.3fbm6e1k.asp#

NEW DELHI - Le dalaï lama a de nouveau appelé dimanche à des discussions "sérieuses" avec la Chine qui, sans cela, seraient inutiles, selon son porte-parole.

"Nous avons déjà participé à six rounds de discussions et rien n'en est sorti et si cette fois la Chine est sérieuse, alors c'est positif, mais si elle veut juste montrer au monde que +nous discutons+, alors cette rencontre est inutile", a déclaré à l'AFP le porte-parole du dalaï lama Tenzin Takla.

Le dalaï lama avait salué samedi la proposition de la Chine de reprendre le dialogue pour aider à résoudre la crise au Tibet, soulignant qu'il voulait des "discussions sérieuses" avec Pékin.

"Je n'ai pas encore reçu d'informations détaillées (à propos de ce dialogue), mais de manière générale il est bon de parler", avait déclaré le chef spirituel du bouddhisme tibétain, de retour à Dharamsala, dans le nord de l'Inde, où il vit en exil.

L'agence officielle Chine Nouvelle a annoncé vendredi que la Chine prévoyait de rencontrer dans les prochains jours un représentant du dalaï lama, à la demande de ce dernier, Prix Nobel de la Paix exilé en Inde.

Le porte parole du chef spirituel tibétain, âgé de 72 ans, a également souligné qu'il y avait un besoin urgent de reprendre le dialogue alors que la répression chinoise au Tibet s'est encore accentuée.

"La répression au Tibet s'est accentuée", a-t-il assuré, joint par téléphone depuis Dharamsala. "Les militaires encerclent des monastères et des arrestations se poursuivent", a-t-il ajouté.

"Sa Sainteté estime que pour résoudre les problèmes, nous avons besoin de discussions", a-t-il encore dit.

Tenzin Takla a également indiqué que Lodi Gyari, un émissaire spécial du dalaï lama, qui avait participé aux discussions entre Tibétains et Chinois entamées en 2002 et interrompues en 2007, se rendrait à Dharamsala pour des "consultations" avec le dignitaire tibétain.

Le gouvernement tibétain en exil a de son côté accentué sa pression sur la Chine afin qu'elle cesse la répression au Tibet, estimant que des discussions ne peuvent intervenir qu'après un retour à la "normale".

"Il faut un retour à la normale au Tibet avant la reprise de discussions", a estimé le Premier ministre du gouvernement tibétain en exil, Samdhong Rinpoche, dans un communiqué daté de samedi.

"Pour que des discussions soient fructueuses, il faut aussi que les leaders chinois reconnaissent le rôle positif du chef spirituel tibétain plutôt que de mener une campagne de diffamation", a-t-il ajouté.

Le dalaï lama qui a renoncé à réclamer l'indépendance du Tibet, réclamant une autonomie, a fermement démenti être derrière les violences au Tibet, Pékin l'accusant de les avoir fomentées.

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank