Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Compassion et tolérance ne sont pas des signes de faiblesse mais de force. »

Un rapport américain qualifie la violation des droits de l’homme au Tibet de grave en 2013

5 mars 2014

(TibetanReview.net, 2 mars 2014) – Le 27 février, le Département d’Etat américain a qualifié la répression chinoise au Tibet de grave tout au long de l’année 2013, six jours après que le Président Obama a accueilli à la Maison Blanche le chef spirituel tibétain en exil, le Dalai Lama.

La constatation figure dans un chapitre spécialement consacré au Tibet dans le rapport annuel du Département d’Etat sur la pratique des droits de l’homme par pays en 2013.

Le rapport se concentre sur une liste de graves violations des droits humains au Tibet, dont la détention arbitraire continue de Tibétains pour des durées indéterminées, les exécutions, la torture, les arrestations arbitraires, et les assignations à résidence. Il traite particulièrement des nouvelles politiques chinoises « qui punissent les amis, les parents, et les associés des immolés ». Il relève que la nouvelle politique a entraîné la condamnation de près de 90 Tibétains (dans les seules provinces du Qinghai et du Gansu), y compris à la peine de mort.

Selon le rapport, le Tibet soit disant autonome manque réellement d’autonomie, les Tibétains n’y jouant aucun rôle significatif dans la protection de leur héritage culturel et de leur environnement naturel unique.

Le rapport mentionne que « l’exclusion économique et sociale » est un facteur déterminant du mécontentement parmi les Tibétains. Il détaille également les tentatives de la Chine visant à dissimuler la situation réelle qui résulte de sa politique au Tibet, dont le refus persistant d’accès à la région pour les diplomates étrangers, les journalistes, et même les touristes avant les dates anniversaires politiquement sensibles, comme celle du soulèvement national tibétain du 10 mars.

Le chapitre particulier consacré au Tibet dans le rapport mondial annuel du Département d’Etat sur les droits de l’homme dans le monde a été mandaté par le Congrès en 2002.

La Chine a riposté par un rapport sur la situation des droits de l’homme aux Etats-Unis. Selon ce rapport, en se positionnant comme « juge mondial des droits de l’homme », le gouvernement américain a de nouveau, dans ses comptes-rendus récents « attaqué de manière arbitraire et formulé des remarques irresponsables » sur la situation des droits de l’homme dans près de 200 pays et régions. Le rapport, intitulé « Rapport sur les droits de l’homme aux Etats-Unis en 2013 », a été émis par le bureau de l’information du Conseil d’Etat chinois, ou Cabinet.

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank