Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Nous, les Tibétains, aspirons à une autonomie légitime et véritable, un arrangement qui permettrait aux Tibétains de vivre au sein de la République populaire de Chine. »

Le Premier ministre tibétain proclame 2014 “année de Sa Sainteté le Dalai Lama”

14 mars 2014

DHARAMSHALA, 10 mars : Le gouvernement tibétain en exil à annoncé aujourd’hui que 2014 sera observée officiellement comme l’année de Sa Sainteté le Dalai Lama pour rendre hommage à son leadership visionnaire et sa contribution au Tibet et au monde.

Le chef spirituel tibétain, Sa Sainteté le Dalai Lama, revenu de sa tournée aux Etats-Unis, n’a pas assisté aujourd’hui à la commémoration officielle du 55ème anniversaire du soulèvement national tibétain. Après avoir transmis ses pouvoirs politiques à un dirigeant élu en 2012, le Nobel âgé de 78 ans est resté depuis l’an dernier à l’écart des commémorations du soulèvement national tibétain.

« Depuis l’âge de 16 ans, Sa Sainteté le Dalai Lama a œuvré pour le Tibet et a fait connaître au monde le Tibet et les Tibétains. Grâce à lui, nous pouvons vivre en exil en gardant la tête haute » a dit le Premier ministre tibétain Lobsang Sangay dans son discours à l’occasion du 55ème anniversaire du soulèvement national tibétain.

Le premier ministre Sangay a hissé le drapeau national tibétain alors que l’hymne national tibétain était chanté. Une minute de silence a été observée pour rendre hommage aux Tibétains qui ont perdu la vie pour la cause du Tibet.

Le Premier ministre tibétain a également renouvelé l’engagement de son gouvernement dans la voie du milieu pour résoudre la question tibétaine. « Une véritable autonomie pour le Tibet par le biais de la voie médiane aspire à remplacer la répression politique par la liberté fondamentale, la marginalisation économique par la responsabilisation économique, l’assimilation culturelle par la promotion culturelle et la destruction de l’environnement par la protection de l’environnement. »

Il a également envoyé un message aux Tibétains du Tibet, disant que le gouvernement tibétain en exil écoute leurs appels à mettre fin à la répression et aux souffrances. « Notre voyage pourrait être long et les défis peuvent sembler décourageants mais nous y parviendrons » a-t-il ajouté.

Il a aussi noté que si les Tibétains demeurent unis, et apportent les riches traditions des anciens pour interagir avec l’innovation et le dynamisme de la jeune génération, le gouvernement chinois devrait répondre aux aspirations des Tibétains.

Le diplômé en droit d’Harvard, qui détient aussi le portefeuille du ministère de l’éducation, a également souligné l’importance de l’éducation moderne pour résoudre la crise tibétaine. « C’est la combinaison des valeurs traditionnelles et de l’éducation contemporaine qui maintiendra notre lutte solide, dynamique et redoutable. » Dans sa déclaration officielle, le Parlement tibétain en exil a exprimé sa solidarité avec les Tibétains au Tibet pour leurs « actes totalement désintéressés et très courageux ». Il a également noté que les protestations continuelles contre le gouvernement chinois par immolation sont nourries par la répression politique, l’assimilation culturelle, la marginalisation économique, la discrimination ethnique, le déplacement des nomades et la destruction de l’environnement.

Depuis 2009, 127 Tibétains se sont immolés par le feu au Tibet pour protester contre l’occupation du Tibet par la Chine et contre sa politique dure.

A l’issue des manifestations officielles, Dicki Chhoyang, ministre de l’information et des relations internationales a dévoilé une statue haute de 2m de Tapey, le premier Tibétain à s’être immolé au Tibet. Un groupe de sympathisants chinois avait fabriqué la statue qui sera érigée près du mémorial des martyrs à l’entrée du Tsulagkhang.

Le 10 mars 1959, les Tibétains de la capitale Lhassa se sont soulevés contre les forces d’occupation chinoises, ce qui a conduit à la mort de milliers de Tibétains et finalement à la fuite du Dalai Lama en exil. Chaque année, les Tibétains observent ce jour la « journée du soulèvement national » partout dans le monde.

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank