Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Si nous voulons contribuer à l’avènement d’un avenir plus heureux, plus stable et plus civilisé, chacun de nous doit cultiver un sentiment sincère et chaleureux de fraternité. »

27 août 2014

Xi Jinping évince le Dalai Lama d’une visite planifiée en Mongolie

Une visite du chef spirituel tibétain en exil, le Dalai Lama prévue en août dans la capitale mongole Oulan Baatar a été annulée du fait de la visite au même moment du président chinois Xi Jinping, rapporte Kyodo News International, qui cite diverses sources. La visite de Xi a lieu les 21 et 22 août.

Les préparatifs de la visite du Dalai Lama, qui devait conférer à un grand nombre d’adeptes une transmission de Kalachakra, l’un des rituels de masse les plus importants du bouddhiste tibétain, devaient avoir commencé au début de cette année. Il en avait auparavant donné une dans le pays en août 1995, à une foule de 30 000 fidèles.

Le rapport a cité des sources disant que les préparatifs pour ce qui devait être sa 9ème visite dans le pays depuis 1979 ont été suspendus après que le projet du leader chinois de se rendre en Mongolie le même mois ait commencé à prendre forme. La dernière visite du Dalai Lama en Mongolie, dont la majorité de la population suit le bouddhisme tibétain, date de novembre 2011- elle avait suscité des protestations de la part de la Chine.

Le rapport dit que Xi a été invité par le président mongol Tsakhiagiin Elbegdorj à se rendre dans son pays plus tôt, à l’occasion d’une rencontre à Shanghai en mai dernier en marge d’une réunion régionale. Pendant cette entrevue, l’agence de presse officielle chinoise Xinhua a cité Xi disant à son homologue mongol qu’en tant que bons voisins et partenaires, les deux pays devraient soutenir mutuellement "les intérêts fondamentaux et les préoccupations majeures." Il a aussi cité Elbegdorj qui a répondu en disant que la Mongolie continuerait à soutenir fermement la Chine sur les questions relatives au Tibet et à Taiwan, que la Chine considère comme des "intérêts fondamentaux".

Xi aurait décrit les économies des deux pays comme hautement complémentaires et exprimé la volonté de la Chine de promouvoir l’exploitation des ressources minières de Mongolie et la construction d’infrastructures, tout en étendant la coopération financière et en encourageant les entreprises chinoises à investir en Mongolie.

Le rapport dit que le ministre des Affaires étrangères mongol n’avait pas fait de commentaire sur le projet de visite du Dalai Lama, si ce n’est pour dire que les visites de chefs religieux n’avaient rien à voir avec les affaires du gouvernement. Cependant, il a cité plusieurs sources disant que le gouvernement, sous la pression de la Chine, avait demandé aux cercles bouddhistes tibétains du pays d’annuler les évènements planifiés.

La Mongolie, enclavée, est grandement dépendante de la Chine pour l’exportation de ses richesses minières et pour les investissements chinois.

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank