Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Compassion et tolérance ne sont pas des signes de faiblesse mais de force. »

Détérioration des droits de l’homme sous Xi selon un rapport de Freedom House

21 janvier 2015

L'organisation des droits humains Freedom House, basée aux Etats-Unis, affirme dans son dernier rapport que l’état de la liberté religieuse en Chine s’est aggravé depuis que Xi Jinping est président.
"Les méthodes de répression ont aussi évolué. Les autorités actuelles montent des campagnes plus coordonnées et à plusieurs volets pour dominer le discours en ligne, entraver les militants des droits de l’homme, et anticiper les manifestations publiques. Les punitions infligées aux dissidents ont changé, avec différentes sortes de détentions criminelles, administratives, et au-delà de la durée légale, qui remplacent le système aboli de camps de rééducation par le travail" , dit le rapport publié sur le site web de l’organisation.

Sarah Cook, analyste principale de recherche à Freedom House et auteure du rapport, a examiné des centaines de documents et discours officiels, des comptes-rendus médiatiques, des directives de censure, ainsi que des recherches de professeurs, think tanks et groupes de défense des droits humains en chinois et en anglais.

Le rapport va puiser dans environ 30 interviews de juristes, bloggeurs, militants de la société civile, commentateurs et professeurs à la fois en Chine et à l'extérieur de Chine. Il mentionne que la Chine a continué à opprimer les libertés personnelles en utilisant des tactiques dures dont l’entrave à l’activisme et l’arrêt des manifestations publiques, alors même que la Chine déclare son engagement pour les droits de l’homme.

"Le résultat, c’est que le Parti communiste chinois est piégé dans un cercle vicieux, par lequel les actions entreprises pour maintenir le pouvoir risquent d’aliéner la population et certains de ses propres membres, sapant la sécurité et la légitimité du régime sur le long terme".

Depuis 2009, 135 Tibétains se sont immolés au Tibet pour protester contre l’occupation chinoise et la ligne politique dure au Tibet.

Selon le rapport, les censeurs ont régulé l'internet de manière très stricte, étouffant la dissidence dans l’oeuf. "Il y a un changement clair dans la façon dont Xi Jinping gère la censure et l’appareil de sécurité comparé à son prédécesseur, et en général c’est davantage de restrictions, pas de liberté", conclue le rapport.

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank