Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Le Canada peut, dans une atmosphère cordiale et constructive, demander au gouvernement chinois de résoudre la situation du Tibet. »

L’UE encourage la Chine à reprendre le dialogue avec les représentants du dalaï lama

7 juillet 2015

Bruxelles - L’Union européenne s’est dite lundi préoccupée par le sort des minorités tibétaine et ouïghoure en Chine et a demandé à Pékin de reprendre un véritable dialogue avec les représentants du dalaï lama, grande figure de la lutte pour la liberté du Tibet.

“J’ai exprimé nos inquiétudes sur la liberté d’expression et d’association en Chine concernant la situation notamment des membres des minorités tibétaine et ouïghoure”, a déclaré Donald Tusk, à l’issue du 17e sommet UE-Chine à Bruxelles, aux côtés du Premier ministre chinois Li Kequiang.

“Dans ce contexte, j’ai encouragé la Chine à reprendre un véritable dialogue avec les représentants du dalaï lama”, a ajouté le président du Conseil européen, qui représente les 28 Etats membres.

Il a précisé que le prochain cycle de discussions entre l’UE et la Chine sur les droits de l’homme se tiendrait en novembre.

Pékin accuse régulièrement le dalaï lama de recourir au terrorisme spirituel pour promouvoir l’idée d’une indépendance du Tibet.

Officiellement en retrait de l’action politique depuis 2011, le dalaï lama appelle aujourd’hui à davantage d’autonomie pour le Tibet plutôt qu’à une indépendance formelle, tout en dénonçant la répression de la culture tibétaine par les autorités chinoises.

Vendredi, c’est contre la venue du dalaï lama au festival de Glastonbury au Royaume-Uni que Pékin avait vivement protesté, estimant que cela revenait à offrir au chef spirituel tibétain une plateforme pour ses activités séparatistes antichinoises.

Sources: AFP & Tibetan.fr

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank