Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Compassion et tolérance ne sont pas des signes de faiblesse mais de force. »

Message posthume laissé par Sonam Tobgyal, moine de 27 ans, récemment immolé

21 juillet 2015

Tibetan Review, July 17, 2015 - Sonam Tobgyal, qui a protesté en s’immolant sur la place Gesar de Kyegudo (chinois: Jiegu) dans le nord-ouest de la province chinoise du Qinghai le le 9 juillet dernier et décédé le lendemain des suites de ses brûlures, avait laissé une lettre manuscrite en Tibétain, accusant la Chine d’utiliser des mesures juridiques répressives contre le peuple tibétain pour détruire leur identité. La lettre est affichée sur le site de l’Administration centrale du Tibet : Tibet.net, depuis le 17 juillet.

La lettre, adressée aux chefs de Gouvernement de la Chine et en particulier aux fonctionnaires des Affaires des Minorités locales, affirme que le Gouvernement chinois ignore les conditions réelles des Minorités et ne compte que sur les mesures juridiques répressives et brutales pour détruire leur religion, leurs traditions, leur culture et l’environnement. Il indique que les Tibétains ne possèdent pas de liberté d’expression ou ne peuvent pas avoir recours à des pétitions pour exprimer leurs plaintes.

La lettre poursuit en précisant que certains Tibétains, qui ont publiquement adressé des pétitions aux autorités pour leur expliquer la vérité sur leur situation et tenter de demander des solutions concernant leur bien-être, ont invariablement été soumis à de violentes répressions et des arrestations. Aucune décision, ajoute-t-il, n’est prise en vue de répondre aux désirs et au bien-être de la population en général.

Sans compter les manoeuvres illusoires et les mesures qui font que les Centres religieux tournent au ralenti, précise-t-il. Il ajoute que toutes les mesures envisageables qui sont prises ne le sont que dans le seul but d’éliminer l’identité tibétaine.

Sonam Tobgyal indique dans sa lettre que le désir principal de tout le Peuple du Tibet est de voir le Dalaï Lama de retour dans son Palais du Potala. Il poursuit alors en précisant que c’est parce que le Peuple tibétain ne possède pas toute la liberté d’expression qu’il  sacrifie lui même  sa vie pour se porter garant de l’authenticité de son message devant le monde entier et en particulier pour que le Gouvernement et le Peuple chinois entendent la revendication du Peuple tibétain.

Enfin, il conclut en exhortant ses frères tibétains à ne pas rester indifférents et insensibles à son action, mais à s’unir et à consolider leurs forces et leur travail d’une manière concertée pour la réalisation de la juste cause du Peuple tibétain.

Traduction: www.tibet.fr

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank