Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Je reste attaché au dialogue. Je suis en effet fermement convaincu que le dialogue et la volonté d’examiner clairement et honnêtement la réalité du Tibet peuvent nous conduire à une solution viable. »

Nouvelle querelle entre l’Inde et la Chine suite à des territoires rebaptisés

1 mai 2017

Phayul, 28 avril 2017 - Une guerre des mots, couvant entre l’Inde et la Chine, s’est refroidie après que certains territoires de l’Arunachal Pradesh aient été rebaptisés par la Chine, dans son annonce de revendication sur la région.

L’Inde a réagi en expliquant que débaptiser ou inventer des noms de villes frontalières ne rendent pas légitimes les revendications territoriales de Pékin. Le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Gopal Baglay a déclaré : « Attribuer des noms inventés de villes frontalières ne rend pas légales des revendications territoriales illégitimes. L’Arunachal Pradesh fait et fera toujours partie intégrante de l’Inde ».

Pourtant, dimanche dernier, Pékin avait rejeté la réponse de l’Inde, se targuant de son « droit légitime » depuis que la région du  » Tibet du Sud «  appartient  » historiquement «  à la Chine. Le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Chinois Lu Kang a affirmé que la position de la Chine sur la partie orientale de la frontière indo-chinoise est claire et cohérente.

 » Les noms en question ont été utilisés par l’ethnie Momba et des Tibétains chinois qui y ont vécu pendant des générations. Voilà un fait immuable. L’uniformisation et la publication de ces noms de lieux représentent une mesure légitime fondée sur notre droit licite  » a-t-il ajouté.

Le 13 avril, la Chine avait renommé 6 lieux de la région revendiquée comme Tibet du Sud. Les 6 noms officiels, selon leur promulgation par le Ministre des Affaires civiles, sont Wo’gyainling, Mila Ri, Qoidêngarbo Ri, Mainquka, Bümo La et Namkapub Ri.

Selon certains experts, la plupart des lieux rebaptisés ont un lien avec le chef spirituel tibétain en exil, Sa Sainteté le Dalai Lama, en incluant Urgyenling, le lieu de naissance du 6ème Dalai Lama, Tsangyang Gyatso.

Des 18 pourparlers en cours sur les frontières entre les deux pays, cette région disputée demeure le principal point de litige.

Traduction France Tibet

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank