Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« La paix ne peut prendre racine tant que les droits de la personne sont bafoués. Comment la paix peut-elle régner alors que le simple fait de dire la vérité constitue un crime? »

Inquietudes des ong : L’Unesco inscrit Qinghai Hoh Xil sur sa liste du patrimoine mondial

10 juillet 2017

Agence France Press, 8 juillet 2017 - L’Unesco a déclaré vendredi la région du Hoh Xil, au Tibet, dans la province chinoise de Qinghai, « zone protégée » du patrimoine mondial, décision critiquée par les activistes pro-Tibet.

Qinghai Hoh Xil se trouve à l’extrémité nord-est du vaste plateau Qinhai-Tibet, le plus grand et le plus haut plateau du monde. Cette vaste région de montagnes alpines et de steppes est située à plus de 4500 m d’altitude.

Plus d’un tiers des espèces de plantes et tous les mammifères herbivores y sont endémiques. Le plateau est le domicile d’une vingtaine d’espèces protégées, dont de l’antilope du Tibet Chiru.

Dimanche, une poignée de militants pro-tibétains ont protesté à l’extérieur du bâtiment à Cracovie, dans le sud de la Pologne, où se tenaient les débats de l’Unesco.

La veille de la décision, l’organisation de défense des droits de l’homme, Campagne pour un Tibet libre, a prévenu que l’attribution du statut patrimonial à Hoh Xil pourrait avoir des conséquences négatives pour le Tibet.

« La réserve naturelle de Hoh Xil sur le plateau tibétain (…) se trouve au milieu de trois réserves naturelles majeures qui excluent de plus en plus l’utilisation normale des terres tibétaines telles que l’élevage nomade, et place l’État comme seule agence de contrôle et encouragent le tourisme de masse », selon un communiqué publié jeudi.

« L’inscription de Hoh Xil sans évaluation approfondie signifierait l’approbation par l’organe international du patrimoine culturel, des politiques ambitieuses de la Chine, y compris du déplacement des nomades tibétains de leurs terres », a encore écrit l’ONG.

Lors de la présentation du dossier, le représentant de la Chine, cité par l’agence PAP, a tenu à assurer que « le gouvernement chinois n’a jamais entrepris, et n’entreprendra pas une relocalisation forcée » à Hoh Xil.

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank