Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Si nous voulons contribuer à l’avènement d’un avenir plus heureux, plus stable et plus civilisé, chacun de nous doit cultiver un sentiment sincère et chaleureux de fraternité. »

Des images satellite montre les ravages subis par le « campement » monastique de Larung gar

13 novembre 2017

Phayul, 13 novembre 2017 - L’ONG Free Tibet, basée à Londres, a publié des images satellite montrant Larung gar à la suite des démolitions menées par les autorités en juillet. Le taille de l’institut a été fortement réduite.

Les deux images prises par le satellite américain montrent des changements drastiques. Sur la photo la plus récente, on aperçoit seulement quelques vestiges de ce qui fut autrefois l’un des plus grands et des plus importants centres bouddhiques rassemblant près de 10000 étudiants.

Le rapport joint aux photos, qui s’intitule ‘Paradis détruit : campagne chinoise de destruction à Larung gar’ nous informe qu’après un an de renvois forcés et de démolitions de leur maison, le site a connu d’importants dommages. Plus de 4800 personnes ont été expulsées et plus de 4700 bâtiments, surtout des habitations, ont été détruis depuis juillet 2016.

« Les objectifs derrière la destruction de ce site sont l’élimination d’une source d’autorité non voulue par le parti communiste chinois (PCC) et la transformation de cet institut bouddhique influent en une destination touristique » nous apprend le rapport.

Il apparaît selon le rapport que ces évictions soient faites pour faciliter le tourisme au Tibet, il évoque le récit d’un témoin qui dit avoir vu « plus d’une centaine de touristes chinois se balader librement autour du site », alors que des démolitions avaient lieu. Cette même personne témoigne de la construction de grands hôtels dans la ville de Serthar, située à 15 km de l’institut. Ces hôtels seraient pourvu de réserves en oxygène, pour permettre aux touristes de s’acclimater à l’altitude, Larung gar se trouvant à 4200 mètres d’altitude.

La directrice de l’ONG Free Tibet Eleonor Byrne-Rosengren déclare que «  les tentatives de Pékin de réduire cet important site en une banale destination touristique rend ces destructions encore plus navrantes. Les résidents de Larung gar comprennent et apprécient ce que site représente d’une manière que le PCC ne pourra jamais comprendre.

En cette première journée anniversaire d’action internationale en faveur de Larung gar, Eleanor exhorte les gouvernement a trouver « le courage pour parler avec Pékin afin que le PCC mette fin à ces destructions irresponsables.

Le rapport conclut que la pression exercée sur Larung gar pour rendre le site plus accessible aux touristes au détriment de ces résidents, reflète une politique plus large menée par la Chine pour exploiter la riche culture tibétaine à des fins économiques.

Traduction France Tibet

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank