Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Si nous voulons contribuer à l’avènement d’un avenir plus heureux, plus stable et plus civilisé, chacun de nous doit cultiver un sentiment sincère et chaleureux de fraternité. »

Népal: 42 Tibétains interpellés près de la frontière avec le Tibet

2 juillet 2008

France Info 01/07/2008 http://www.france-info.com/spip.php?article155146&theme=69&sous_theme=69

CHAKU (Népal), 1 juillet 2008 (AFP) - Quarante-deux Tibétains réfugiés au Népal ont été interpellés mardi par la police népalaise près de la frontière avec le Tibet alors qu’ils tentaient de rentrer au Tibet à l’issue d’une marche de sept jours, a déclaré la police. Le groupe, principalement composé de moines et de nonnes bouddhistes, avait quitté Katmandou, la capitale népalaise, il y a une semaine et avait échappé aux contrôles mis en place sur les routes du Népal en utilisant des sentiers de montagne, selon des participants. Les Tibétains, pâles et affaiblis, ont été interpellés à Chaku, à 11 kilomètres environ du "Pont de l’Amitié" très surveillé qui relie le Népal et le Tibet. "Nous avons interpellé l’ensemble des 42 manifestants et nous attendons une décision des autorités pour savoir si nous les renvoyons à Katmandou ou non", a déclaré à l’AFP un officier de police présent sur les lieux, Sagar Maharajan. Quelque 35 policiers népalais ont bloqué la route pour empêcher les Tibétains d’aller plus loin, selon un correspondant de l’AFP. Les membres du groupe se sont alors allongés sur la route et ont commencé à pleurer, en demandant à la police de les laisser continuer leur marche. "Je suis venu ici pour exprimer notre solidarité avec les Tibétains du Tibet", a déclaré Londup, un moine de 25 ans, avant d’être interpellé. "La Chine a menti au monde entier. Je veux qu’elle arrête ses violences et nous laisse vivre en paix", a-t-il ajouté. Le Népal, qui abrite quelque 20.000 réfugiés tibétains, reconnaît officiellement le Tibet comme faisant partie de la Chine, et a interdit toute manifestation pro-tibétaine afin de ne pas froisser son puissant voisin chinois. Malgré cette interdiction, des manifestations de Népalais ont eu lieu presque chaque jour à Katmandou depuis les émeutes de mars dernier au Tibet.
Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank