Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Je reste attaché au dialogue. Je suis en effet fermement convaincu que le dialogue et la volonté d’examiner clairement et honnêtement la réalité du Tibet peuvent nous conduire à une solution viable. »

JO de Pékin et médias libres ne font pas bon ménage. L’unique télévision hertzienne en mandarin indépendante du parti unique chinois censurée

9 juillet 2008

La Grande Epoque 7 Juillet 2008 http://www.hns-info.net/article.php3?id_article=14907

A la veille des JO, la société de communication via satellite "Eutelsat" qui siège en France, interrompt la diffusion de l’unique télévision hertzienne en mandarin indépendante du parti unique chinois.

Six semaines avant l’ouverture des Jeux olympiques de Pékin, des millions de foyers en Chine ne parviennent plus à capter les signaux satellite du plus grand réseau de télévision indépendant des autorités de Pékin en langue chinoise.

Mardi 17 juin vers 0h30, la diffusion par satellite de New Tang Dynasty Television (NTDTV) en Asie a été interrompue de manière soudaine. D’après Eutelsat Communications, le satellite W5 aurait rencontré une anomalie technique au niveau d’un sous-système du générateur. L’opérateur de satellite européen basé à Paris a donc « réduit le nombre de ses transpondeurs opérationnels sur le satellite » en collaboration avec le fabriquant du satellite, Thales Alenia Space pour une période indéterminée..... Etrangement le choix s’est porté sur la fréquence de NTDTV à la veille des Jeux olympiques. Qui plus est ce type de panne se produit de façon très exceptionnelle et est habituellement traité dans les plus bref délais.

A l’heure actuelle NTDTV ne peut toujours pas être captée en Asie et les causes exactes de l’ "anomalie subite" ne sont toujours pas connues. Il est vrai qu’après le précédent de 2005 et la mobilisation tous azimuts, la société Eutelsat s’était engagée pour un contrat durable avec la chaine de télévision, devant assurer une sécurité pérène quand à l’avenir de la télévision. Plus étonnant encore, de source confidentielle, cette décision aurait été prise de manière unilatérale par le Président d’Eutelsat sans consultation préalable du conseil d’administration.

LE POUVOIR CHINOIS EN PLACE NOUS MONTRE CETTE FOIS ENCORE QU’IL DISPOSE DE NOMBREUSES RESSOURCES

Le contexte actuel de tension extrême à l’approche des Jeux olympiques laisse en effet penser que des pressions des autorités chinoises ne sont pas étrangères à la situation, d’autant que celle-ci a eu un précédent comparable en 2005. Pour comprendre la détermination des autorités chinoises, il faut avoir à l’esprit qu’avec NTDTV, pour la première fois depuis plus de 60 ans, une télévision indépendante de langue chinoise diffuse ses programmes à destination de dizaines de milliers de foyers équipés de paraboles en Chine. NTDTV est hors controle malgré des tentatives de brouillage, contrairement au filtrage d’interne. Dès 2004, les autorités chinoises ont donc exercé des pressions sur Eutelsat, l’opérateur français du satellite W5, pour le contraindre à mettre fin à cette diffusion. Après de longs mois d’hésitation et face à la mobilisation de parlementaires et d’associations, Eutelsat s’engagea à poursuivre la diffusion de NTDTV.

ANTÉCÉDENTS AVEC D’AUTRES OPÉRATEURS SATELLITES

Avant Eutelsat, d’autres opérateurs satellite avaient reçu les amabilités du régime communiste chinois. En juillet 2003 par exemple, alors que NTDTV émettait depuis trois jours à peine en Chine et en Asie de l’Est par New Skies Satellite, l’opérateur fut menacé de subir d’importantes pertes commerciales s’il n’interrompait pas le signal de la chaine. Ce qu’il fit. Dans une industrie du satellite marquée par une surcapacité substantielle et une compétition féroce, les autorités chinoises sont en position de force pour intimider les opérateurs. PanAmSat - l’un des opérateurs satellites de la télévision chinoise officielle CCTV - a ainsi également refusé tout accord de partenariat avec NTDTV du fait des pressions de Pékin.

INQUIETUDES EN CHINE CONTINENTALE

NTDTV recevrait déjà de nombreux messages de téléspectateurs de Chine inquiets de l’interruption de la diffusion : "Je suis agriculteur et j’ai économisé mon argent pour acheter une antenne parabolique. J’en fais profiter d’autres personnes au village, nous regardons NTDTV secrètement pour avoir accès à des informations plus fiables qu’ici mais je viens d’apprendre, qu’elle pourrait ne plus émettre. Est-ce cette même Europe qui prétend protéger la liberté d’expression ? », cite la chaîne comme exemple de message reçu. Zhong Lee, président de New Tang Dynasty Television de conclure en ces termes : « Il faut mettre fin au préjudice que cette interruption cause à NTDTV et à nos téléspectateurs. Nous n’épargnerons aucun effort pour obtenir un compte rendu exhaustif de la situation et restaurer la diffusion de NTDTV par satellite en Asie le plus vite possible."

Fondée en 2002 par des intellectuels Chinois vivant aux Etats-Unis, NTDTV est le plus vaste réseau télévisuel indépendant de langue chinoise dans le monde. Installée à New York, elle dispose actuellement de reporters et de correspondants dans plus de 60 villes du monde.

Les programmes de NTDTV parviennent aussi bien aux foyers de la diaspora chinoise par satellite, câble et Internet - et jusqu’au 16 juin dernier jusqu’à ceux de Chine continentale -, ce qui en faisait la seule télévision indépendante du parti unique chinois à percer le marché audiovisuel chinois.

Fin 2006, NTDTV a reçu le prix « Pulitzer Ethnique » lors de la première édition des Prix Nationaux décernés aux Medias des Minorités Ethniques des Etats-Unis, organisée par New America Media à Washington, D.C. Cet événement récompensait les réalisations les plus méritoires des minorités ethniques dans le monde journalistique. NTDTV diffuse ses programmes par satellite 24h sur 24, 7 jours sur 7 vers l’Amérique du Nord, l’Europe et l’Australie - et l’Asie jusque récemment - et rejoignait ainsi un public de 200 millions de spectateurs potentiels.

NTDTV a été conventionnée par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) et émet en toute légalité. Pierre Lequiller, alors président de la délégation pour l’Union européenne de l’Assemblée nationale en 2005 rappelait que nombreux sont les élus au sein des Assemblées parlementaires françaises et européennes à souhaiter que ces émissions continuent.

Sans explication crédible, nous ne pouvons que conclure à un lâche abandon des principes. C’est un recul de la liberté d’expression destiné à satisfaire l’intolérance de Pékin, et cela ne fait que renforcer le cynisme des dirigeants chinois quant à l’attachement du monde occidental aux droits de l’Homme et aux valeurs démocratiques. » Aidan White, secrétaire général de la Fédération Internationale des Journalistes

« Nous comptons sur vous et sur Eutelsat pour maintenir notre engagement commun sur les valeurs et accords européens fondamentaux de sorte que cette fenêtre ouverte continue de s’agrandir, plutôt que d’être violemment fermée pour une génération de plus », cosignaient dans une déclaration commune 88 parlementaires européens, dans une lettre adressée au président d’Eutelsat le 11 mars 2005 .

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank