Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Nous, les Tibétains, aspirons à une autonomie légitime et véritable, un arrangement qui permettrait aux Tibétains de vivre au sein de la République populaire de Chine. »

La lettre ouverte d'Amnesty International à la Chine

9 juillet 2008

 
A un mois du lancement des Jeux olympiques de Pékin, l'organisation propose au président chinois cinq mesures pour améliorer la situation des droits de l'homme dans le pays.
 
Amnesty International a présenté, dans la nuit, une liste de doléances à destination du président chinois. Dans cette lettre ouverte, l'organisation de défense des droits de l'homme adresse cinq requêtes à Hu Jintao : «Libérer l'ensemble des prisonniers d'opinion, empêcher la police de procéder à des détentions arbitraires de signataires de pétitions, rendre public la totalité des statistiques sur la peine de mort et mettre en oeuvre un moratoire sur les exécutions ».
Elle souhaite également que Pékin offre aux médias « une liberté totale » et rende compte de « tous ceux qui ont été tués ou interpellés à la suite des manifestations de mars 2008 au Tibet ».

« Je crois que satisfaire ces cinq points fera beaucoup pour que l'on se souvienne des Jeux non seulement comme un progrès sportif mais également sur le terrain des droits de l'Homme », explique la secrétaire générale de l'organisation, Irene Khan.

Elle reconnaît néanmoins « les efforts » du gouvernement chinois, en particulier dans la réduction du recours à la peine de mort. Mais la responsable regrette «l'effet négatif qu'a eu la préparation des Jeux». Elle cite notamment la « persécution » de militants des droits de l'Homme et le «nettoyage» de Pékin par l'emploi accru de la «rééducation par le travail».

La réaction de la Chine ne s'est pas fait attendre. Ce matin, Qin Gang, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, a affirmé que «le gouvernement chinois (faisait) de son mieux pour promouvoir le développement économique et le progrès social, et améliorer le système judiciaire pour construire une société basée sur la justice, l'équité et l'harmonie».

Il a ajouté que la Chine s'était engagée à améliorer son bilan sur les droits de l'Homme, sans lien avec les JO. «Depuis sa fondation, le Parti communiste chinois essaie d'améliorer au mieux les droits de l'Homme, et ce sera notre objectif à l'avenir. Cela ne changera pas parce que nous organisons une activité particulière, et le développement de la Chine ne sera pas décidé, ou mesuré, en fonction des critères de certains pays, peuples ou organisations.»

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank