Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Je reste attaché au dialogue. Je suis en effet fermement convaincu que le dialogue et la volonté d’examiner clairement et honnêtement la réalité du Tibet peuvent nous conduire à une solution viable. »

21 juillet 2008

http://www.liberation.fr/actualite/monde/339854.FR.php

Ariane Mnouchkine et le Théâtre du soleil diffusent trois vidéos choc à quelques semaines de la cérémonie d'ouverture des jeux olympiques où se rendra Nicolas Sarkozy.

Ariane Mnouchkine explique à Liberation.fr la démarche qui a conduit à réalisation de trois films avec Mémoire Magnétique, des dissidents chinois, des réfugiés tibétains, et de nombreux bénévoles. Des films diffusés aujourd'hui alors que «alors que l’on nous dit que tout est joué».

Pourquoi cette initiative?
Le message que nous souhaitons faire passer, c'est «il n'est pas trop tard pour réagir». Ces Jeux restent une tribune pour pouvoir défendre les droits de l'Homme en Chine, il faut l'utiliser. Après la forte mobilisation au moment du passage de la flamme olympique, il y a eu un moment de creux après le séisme qui a frappé la Chine. Et c'est bien normal, la décence l'imposait. Seulement à un moment donné, il nous est apparu important de relancer le mouvement, d'alerter à nouveau, de ne pas laisser le gens fermer les yeux. D'où ces clips réalisés par le théâtre du soleil mais portés par un collectif plus large, mentionné au générique, comprenant des dissidents chinois, des exilés tibétains, Reporters sans frontières, la Ligue des droits de l'homme...

L'un des clip interpelle directement les athlètes...
Ce sont des athlètes mais ce sont aussi et d'abord des citoyens comme les autres. A ce titre, nous leur demandons un geste, une réflexion. On ne peut pas les exonérer de ça. Ils sont adultes, ils ont une conscience. Dans l'histoire des athlètes se sont déjà exprimés, pourquoi pas aujourd'hui? Personne ne peut se rendre innocemment à ces jeux, que l'on soit athlète, touriste ou chef d'Etat.

Un autre clip met en scène le couple présidentiel français. Que demandez-vous à Nicolas Sarkozy?
Au moins, le boycott de la cérémonie d'ouverture. Sans le promettre, il l'avait laissé entendre, on pouvait l'espérer. Quand Nicolas Sarkozy se justifie en disant qu'on ne peut pas boycotter 1,2 milliards de Chinois, c'est de la malhonnêteté intellectuelle. Il ne s'agit pas de s'opposer à un peuple, bien au contraire, mais à ses dirigeants. Quand la Chine a obtenu l'organisation des Jeux, elle avait fait mille promesses. Aujourd'hui, elle n'en a respecté aucune, absolument aucune. Le gouvernement chinois est en train de gagner sur toute la ligne. On ne peut pas laisser faire ça.

 

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank