Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Compassion et tolérance ne sont pas des signes de faiblesse mais de force. »

Chine: une militante qui défend le droit des expulsés va comparaître lundi 3 Aout 2008

30 juillet 2008

Romandie News (Suisse )  29 juillet 2008 http://www.romandie.com/ats/news/080729112412.eq86qdgo.asp  

PEKIN - Une militante chinoise, qui a organisé la défense d'habitants de Pékin expulsés de leurs maisons par les autorités pour promouvoir d'ambitieux projets immobiliers, va être jugée la semaine prochaine, a annoncé mardi son avocat à l'AFP.

Ni Yulan, 47 ans, avocate radiée en 2002, comparaîtra lundi, soit quatre jours avant la cérémonie d'ouverture des jeux Olympiques, a précisé Hu Xiao.

"J'ai reçu un courrier officiel du tribunal de Xicheng (un quartier de l'ouest de Pékin) indiquant qu'elle sera jugée le 4 août pour entrave à des politiques gouvernementales", a-t-il déclaré, précisant qu'elle risquait jusqu'à trois ans de prison.

Un employé du tribunal, interrogé par l'AFP, a indiqué ne pas être en mesure de confirmer cette date, affirmant avoir besoin du nom du juge pour vérifier.

Le mari de la militante, Dong Jiqin, a indiqué de son côté ne pas avoir reçu de courrier du tribunal.

Mme Ni, qui se bat depuis près de dix ans contre les expulsions, a été arrêtée le 29 avril. Selon son mari, les autorités la détiennent principalement "pour l'empêcher de mener toute agitation avant les JO".

La militante a déjà passé un an en prison après avoir été condamnée en 2002 pour "mise en danger de propriété publique", a-t-il rappelé.

Selon l'ONG "Les défenseurs chinois des droits de l'Homme", elle ne peut se déplacer sans béquilles, à la suite de mauvais traitements infligés par la police. La militante a porté plainte il y a quelques semaines contre la police, affirmant avoir été battue en détention.

Selon Nicholas Bequelin, de l'organisation Human Rights Watch, la décision de juger Mme Ni la même semaine que le lancement des JO est "un geste alarmant de défi et un nouveau revers pour les droits de l'Homme en Chine".

"Ni Yulan est une des militantes chinoises les plus courageuses pour défendre les expulsés, qui a payé ces dernières années le prix fort pour son refus de céder face aux persécutions et aux méthodes de voyous" du gouvernement, a-t-il ajouté.

Amnesty International avait déploré lundi que la Chine utilise les JO comme "prétexte pour poursuivre, voire renforcer" sa répression contre les défenseurs des droits de l'Homme. Le gouvernement a rejeté mardi ces accusations.

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank