Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Nous, les Tibétains, aspirons à une autonomie légitime et véritable, un arrangement qui permettrait aux Tibétains de vivre au sein de la République populaire de Chine. »

New Dhéli (Inde ) des Tibétain en grve de la faim et de la soif depuis 6 jours

4 août 2008

www.phayul.com 02/08/2008, par Tenzin Sangmo
         
New Delhi, le 2 août – Tenir six jours sans eau et sans nourriture n'est pas un mince exploit. Les grèvistes de la faim à Delhi (dans le quartier de Jantar Mantar) entrent désormais dans une phase critique. Ils sont extrêment faibles mais leur mental les aide encore à résister aux exigences de leur corps.

Ils ont perdu beaucoup de leur énergie et leur respiration est de plus en plus pénible. Difficile aussi pour eux de nous parler. La chaleur importante à Delhi agrave encore leur état physique déjà très dégradé. Parfois une petite averse fait baisser la température le temps d'un instant. Mais jusqu'où le corps humain peut-il résister ?

Hier, Bashisht Narain Singh, le président du "All Party Parliamentary Forum for Tibet" (Groupe Tibet au Parlement Indien – NDT), a rendu visite aux grèvistes de la faim. Désespéré, il a déclaré : "Mettre fin à ses jours n'est pas la solution." En rappelant que la démarche "Satyagraha" (principe de non-violence par la désobéissance civile propre à Gandhi - NDT) pouvait s'exprimer d'une autre manière, il exprimait le souhait de voir leur jeun illimité s'arrêter pour leur bien à tous.

Joe Hamilton, un chanteur/compositeur allemand, partisan pro-Tibet, disait à Phayul : "De voir ces Tibétains en train de sacrifier ainsi leurs vies, çà me rend vraiment triste et humble." Il évoquait son ami Sherap, un moine en Allemagne, qui avait mené une grève de la faim pendant 10 jours. Il était décédé l'année suivante. "Une grève de la faim peut présenter des risques à long terme pour un être humain."

Démentant les insinuations de Xinhua (agence de presse chinoise - NDT), prétendant que les six tibétains buvaient de l'eau pendant la nuit, le président du TYC(*), Tsewang Rinzin, affirmait: "le fait même que le Gouvernement chinois essaie de contrer nos efforts et celui de ces six hommes, est en soi un premier succès."

Venant de toutes les régions de l'Inde, les adhérents du TYC convergent en ce moment sur New Delhi. L'organisation se trouve désormais en ordre de bataille avant d'enclencher le 7 août sa campagne** d'actions ("Tibetan People's Mass Movement" -NDT) contre les Jeux Olympiques, dès la veille de l'ouverture des J.O.

PHOTO DE LA GREVE DE LA FAIN ET DE LA SOIF SUR http://www.phayul.com/photogallery/flash/2008/

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank