Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Le Canada peut, dans une atmosphère cordiale et constructive, demander au gouvernement chinois de résoudre la situation du Tibet. »

Katmandou : 300 manifestants tibétains interpellés

6 août 2008

Les manifestants se dirigeaient vers la porte principale de l'ambassade de Chine à Katmandou, au Népal, en scandant "Chine menteuse, Libérez le Tibet". Human Rights Watch accuse par ailleurs le Népal de faire un usage excessif de la force.

La police népalaise a annoncé avoir interpellé, dimanche 3 août, au moins trois cents manifestants tibétains devant l'ambassade de Chine à Katmandou.
La police a rapidement embarqué les manifestants dans des véhicules alors qu'ils se dirigeaient vers la porte principale de l'ambassade en scandant "Chine menteuse, Libérez le Tibet"

Katmandou, théâtre de protestations

"Nous avons arrêté plus de 300 Tibétains", a dit Ramesh Thapa, un responsable de la police. Ils devraient être libérés dans la journée.
Depuis les émeutes qui ont éclaté en mars dans la capitale tibétaine, Lhassa, violemment réprimées par les autorités chinoises, Katmandou est le théâtre quasi quotidien de protestation contre le pouvoir chinois.
Les dirigeants au Népal qui veulent conserver de bonnes relations avec leur puissant voisin n'ont cessé d'assurer qu'ils ne tolèreraient aucune manifestation anti-chinoise sur leur territoire.
Le mois dernier l'organisation de défense des droits de l'Homme, Human Rights Watch avait accusé le Népal - pays dans lequel quelque 20.000 Tibétaiens vivent en exil - de faire un usage excessif de la force et d'arrêter arbitrairement des centaines de manifestants tibétains en cédant à la pression chinoise.

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank