Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Je reste attaché au dialogue. Je suis en effet fermement convaincu que le dialogue et la volonté d’examiner clairement et honnêtement la réalité du Tibet peuvent nous conduire à une solution viable. »

Un tribunal espagnol se saisit d'accusations de crimes contre l'Humanité au Tibet

8 août 2008

La Presse Canadienne 6 Aout 2008 http://canadianpress.google.com/article/ALeqM5jwEtp7GuiPoXcEhD5GBKTUialeIw

MADRID — La Cour nationale espagnole a déclaré mardi qu'elle s'est saisie des accusations visant deux ministres et cinq autres responsables chinois pour crimes contre l'Humanité dans le cadre de la répression des manifestations au Tibet en mars dernier.
Le procès contre les responsables chinois a été intenté par deux groupes pro-tibétains espagnols, qui leur imputent la responsabilité pour la mort de 203 personnes, 1.000 blessés et 6.000 arrestations illégales.
Le juge d'instruction Santiago Pedraz a déclaré que le tribunal espagnol est compétent pour enquêter sur ces accusations, du fait du principe, en justice espagnole, de la juridiction universelle en cas de génocide et crimes contre l'Humanité.
Parmi les accusés figurent le ministre de la Défense chinois Lian Guanglie et le ministre de la Sécurité d'Etat Geng Huichang.
Le tribunal s'est déjà saisi, en 2006, d'une autre affaire concernant la province chinoise, à savoir des accusations contre des responsables chinois de génocide dans les années suivant l'entrée des troupes communistes au Tibet en 1951.
VOIR AUSSI LA VIDEO DE EURONEWS EN CLIQUANT SUR  http://www.euronews.net/fr/article/05/08/2008/china-faces-genocide-case-in-spanish-courts/

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank