Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Compassion et tolérance ne sont pas des signes de faiblesse mais de force. »

Vitrolles, porte-drapeau du Tibet

28 août 2008

20 Minute 26 Aôut 2008 ttp://www.20minutes.fr/article/246802/imprimer

L'étoffe, un peu usée par les années, a été changée récemment. Sur le fronton de la mairie de Vitrolles, cela fait plus de quatre ans que les couleurs du Tibet flottent aux côtés de celles de la ville. Bien avant les récentes mobilisations liées au Jeux olympiques ou au voyage en France du Dalaï-lama, la décision de hisser le drapeau en soutien au peuple tibétain avait été votée au conseil municipal dès avril 2004, sur proposition de l'association Provence Himalaya. « Notre engagement est ancien et n'a rien à voir avec un phénomène médiatique. Il repose sur une conviction, celle du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes », souligne Guy Obino, maire PS de Vitrolles.

La municipalité n'a pas subi de pression des services de l'Etat, comme ce fut le cas, début août, à Nantes, où la préfecture avait demandé à la mairie d'ôter le drapeau hissé sur le fronton de l'hôtel de ville pour la venue du chef spirituel tibétain. « Nous n'avons eu aucune observation, confirme Guy Obino. De même, la décision avait fait l'objet d'un consensus droite-gauche. C'est une décision symbolique. Ici, à Vitrolles, on a pris nos responsabilités. »

D'autres pourraient suivre, toujours sous l'impulsion de l'association Provence Himalaya. « Nous avons contacté cette année d'autres municipalités du département, dont Marignane, Trets ou Fos », indique Dominique Lacave, membre de l'association. A Fos, le drapeau a déjà été hissé à l'entrée de la ville au début des JO. Il devrait être décroché prochainement avant un possible retour, plus durable cette fois-ci.

 
Stéphanie Harounyan
Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank