Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Compassion et tolérance ne sont pas des signes de faiblesse mais de force. »

La Chine n'a pas tenu ses promesses, estiment les militants expulsés

28 août 2008

Romandie News 25 Aôut 2008 http://www.romandie.com/infos/news2/080825210911.rs1584lg.asp

NEW YORK - Les huit Américains expulsés de Chine pour avoir manifesté en faveur du Tibet sont arrivés lundi à New York et ont accusé Pékin de "ne pas avoir tenu ses promesses" durant les Jeux Olympiques.

"Ils n'ont pas fait ce qu'ils avaient promis durant les jeux en termes de liberté d'expression, accès aux medias et à l'internet, tout comme la possibilité d'organiser des protestations pacifiques", a déclaré à l'AFP Tom Grant, 39 ans, un cinéaste indépendant de New York.

Selon Grant, qui avec sept autres expulsés s'est présenté à la presse devant la mairie de New York au sud de Manhattan, "le moment est venu de sauver le Tibet".

"C'est le moment dont avait besoin le Tibet, avec cette attention mondiale qui pourrait permettre d'obtenir un changement réel avec la préservation de sa culture et de sa langue, tout comme le respect des droits et de la dignité humains", a ajouté Tom Grant.

Il a assuré que les autorités chinoises les avaient "bien traités".

Un autre membre du groupe, James Powderly, un artiste new-yorkais de 32 ans, a présenté une autre version du traitement reçu. "Un mélange de civilités et de torture classique, notamment la privation de sommeil et le déni d'accès à de l'eau potable", a-t-il précisé.

"La Chine a un système judiciaire injuste qui s'est affiché avec notre détention, alors que nous n'avons été inculpés de rien ni condamnés ni même présentés devant un tribunal", a-t-il poursuivi.

Les huit Américains ont été expulsés de Chine dimanche, au moment des cérémonies de clôture des Jeux.

Parmi eux figurent les deux militants arrêtés jeudi dernier lorsqu'avec une Britannique et un Allemand, ils avaient déployé une banderole de soutien au Tibet à proximité des installations olympiques.

Les six autres avaient été arrêtés mercredi et condamnés à 10 jours de détention administrative pour "atteinte à l'ordre public", une peine à la discrétion de la police chinoise qu'ils n'ont donc pas purgé.

Washington avait exigé samedi la "libération immédiate" de ses ressortissants.

Au moins huit manifestations pro-Tibet se sont déroulées à Pékin juste avant et pendant les Jeux, vite interrompues par la police. Certains étrangers y ayant participé ont été expulsés mais les autorités ont semblé durcir leur répression dans la deuxième semaine, ajoutant la détention à l'expulsion.

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank