Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Je reste attaché au dialogue. Je suis en effet fermement convaincu que le dialogue et la volonté d’examiner clairement et honnêtement la réalité du Tibet peuvent nous conduire à une solution viable. »

Davos: enquête sur le retrait d'un drapeau tibétain d'une vitrine

2 février 2009

A.F.P 31 Janvier 2009

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5iw8q24n487M6kmmwfqR02kUkuqmQ

DAVOS, Suisse (AFP) — Une enquête va être ouverte sur le retrait par la police d'un drapeau tibétain de la vitrine d'un magasin de Davos pour ne pas froisser le Premier ministre chinois Wen Jiabao, de passage dans la station alpine pour le Forum économique mondial.

Une enquête sera ouverte sur l'incident suite aux protestations de deux associations pro-tibétaines, a indiqué vendredi Walter Schlegel, porte-parole du gouvernement du canton des Grisons.

La Société de l'amitié Suisse-Tibet et l'Association des jeunes Tibétains en Europe ont dénoncé dans un communiqué ce qu'elles ont qualifié de "scandale".

La population tibétaine vivant en Suisse est profondément blessée puisqu'au Tibet, le simple fait de montrer un drapeau conduit à se faire arrêter, ont relevé les associations.

La tradition d'Etat de droit de la Suisse est bafouée si désormais il est interdit d'exposer un drapeau dans un espace privé, ont-elles encore fait valoir.

La police s'était présentée mercredi avant l'ouverture d'un magasin de souvenirs de Davos en exigeant que tous les livres du dalaï Lama, les ouvrages tibétains et le drapeau du Tibet soient retirés de la vitrine, a indiqué à la presse la commerçante Margrit Merz.

La police a menacé la commerçante de saisir les objets litigieux. Après discussion, elle a obtenu de pouvoir laisser les livres en vitrine, mais le drapeau a dû être retiré.

Pourtant, une centaine de militants pro-Tibet avaient été autorisés à manifester mercredi à Davos pour protester contre la venue du Premier ministre chinois.

Mardi soir, alors que M. Wen rencontrait le président suisse Hans-Rudolf Merz, la police de Berne, la capitale fédérale, avait interpellé des manifestants brandissant des drapeaux tibétains.

En 1999, la visite du président chinois de l'époque Jiang Zeming avait été troublée par des manifestants pro-tibétains, ce qui avait provoqué un incident diplomatique.

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank