Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Je reste attaché au dialogue. Je suis en effet fermement convaincu que le dialogue et la volonté d’examiner clairement et honnêtement la réalité du Tibet peuvent nous conduire à une solution viable. »

Chine: Vingt millions de migrants au chômage

9 février 2009

R.F.I correspondant à Pékin, Marc Lebeaupin 2 février 2009 http://www.rfi.fr/actufr/articles/110/article_77944.asp

Vingt millions de travailleurs migrants ont perdu leur travail depuis le début de la crise financière en Chine. C’est le chiffre annoncé ce matin par les autorités chinoises. Un chiffre inquiétant qui explique sans doute les mises en garde contre d’éventuels mouvements sociaux et les nouvelles mesures annoncées par le Premier ministre Wen Jiabao.

On savait que de très nombreux travailleurs migrants ne retourneraient pas au travail après les fêtes du nouvel an chinois. Le gouvernement le confirme avec ce chiffre de 20 millions de mingong (migrants) condamnés à rester chez eux. Un chiffre officiel qui ne reflète sans doute pas totalement la réalité de la crise.

Mais un chiffre suffisamment important pour traduire l’inquiétude du gouvernement et justifier la mise en place d’un nouveau plan de sauvegarde sociale. En visite à Londres, Wen Jiabao a annoncé des mesures énergiques, nécessaires et exceptionnelles, mais sans en préciser pour l’instant la nature. 

« Une obéissance absolue »

L’objectif est toujours de maintenir une croissance annuelle de 8 %, le minimum selon Pékin pour ne pas être confronté à des graves problèmes sociaux, alors que le FMI a prévu un chiffre plus proche de 6%. Le gouvernement a déjà annoncé un plan de relance de plus de 400 milliards d’euros d’ici 2010. L’enveloppe pourrait encore grossir. On évoque également une possible dévaluation du yuan pour renforcer la compétitivité de l’industrie chinoise. 

Mais au-delà des mesures économiques, le gouvernement se prépare également à faire face à des troubles. La Commission militaire centrale, dirigée par le président Hu Jintao, a réclamé hier dans un communiqué « une obéissance absolue » de la part des forces armées. Un message très inhabituel justifié par des menaces multiples : 20e anniversaire du Printemps de Pékin, 50e anniversaire de la fuite du Dalaï Lama, mais aussi par la montée des troubles sociaux observés depuis quelques mois.

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank