Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Le Canada peut, dans une atmosphère cordiale et constructive, demander au gouvernement chinois de résoudre la situation du Tibet. »

Chine : Libération de l’évêque auxiliaire « clandestin » du diocèse de Xiwanzi

25 février 2009

ROME, Agence Zenit, Jeudi 12 février 2009 http://zenit.org/article-20164?l=french

En Chine, dans le Hebei, l'évêque auxiliaire « clandestin » du diocèse de Xiwanzi, âgé de 85 ans, a été libéré après une détention longue de 30 mois, annonce aujourd'hui « Eglises d'Asie » (EDA), l'agence des Missions étrangères de Paris.

A l'occasion du Nouvel An chinois, les autorités ont libéré Mgr Leo Yao Liang, évêque auxiliaire « clandestin » du diocèse de Xiwanzi, diocèse situé dans une région montagneuse de la province du Hebei. Agé de 85 ans, Mgr Yao semble en bonne santé, malgré une détention longue de 30 mois durant laquelle il lui a été impossible d'établir un contact avec l'extérieur.

Selon des sources catholiques chinoises, rapportées par l'agence Ucanews, Mgr Yao s'est vu intimer l'ordre par les autorités de ne pas exercer son autorité épiscopale, ni de présider d'importantes cérémonies catholiques. Toutefois, depuis sa libération le 25 janvier dernier, veille du Nouvel An chinois, les messes dominicales présidées par Mgr Yao, dans sa paroisse de Xiwanzi, sont célébrées en présence d'une assistance de plus d'un millier de fidèles.

Mgr Yao a été ordonné à l'épiscopat en 2002. Depuis cette date, il a été interpellé et placé en détention à plusieurs reprises, les autorités ne lui reconnaissant que sa qualité de prêtre, en lui niant celle d'évêque. Le gouvernement chinois lui reproche d'avoir accepté l'épiscopat en-dehors des structures « officielles » de l'Eglise catholique en Chine. L'arrestation, le 30 juillet 2006 (1), de Mgr Yao semble avoir été motivée par le fait qu'il avait ordonné, toujours en-dehors des structures « officielles », vingt jeunes prêtres.

Durant les 30 mois de la détention de leur évêque, les catholiques « clandestins » de Xiwanzi ont multiplié les demandes de libération. En vain. Selon eux, les autorités ont finalement accédé à leur demande pour des raisons qui sont liées à la reconstruction de l'église paroissiale de Mgr Yao. En effet, après la destruction de l'église de Xiwanzi durant la Révolution culturelle (1966-1976), la communauté catholique locale se réunissait dans un ancien auditorium, rendu à l'Eglise dans le courant des années 1980. Il y a quelque temps, les catholiques de Xiwanzi ont reçu l'autorisation des autorités de reconstruire leur église sur un terrain adjacent à cet auditorium, mais ils ont fait valoir que cette construction n'avait pas de sens en l'absence de curé et que leur pasteur légitime était le P. Yao. La Sécurité publique locale aurait accepté la libération de Mgr Yao afin que celui-ci puisse prendre la direction du plan de recherche des fonds nécessaires à ce chantier.

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank