Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« La paix ne peut prendre racine tant que les droits de la personne sont bafoués. Comment la paix peut-elle régner alors que le simple fait de dire la vérité constitue un crime? »

Raffarin en Chine: rétablir une relation de confiance entre Paris et Pékin et préparer une éventuelle visite du Président Chinois Hu Jintao en France fin 2009 ou début 2010

11 avril 2009

AFP 6 Avril 2009 transmis par France Tibet http://www.tibet.fr/site/index.php?itemid=5770

PEKIN (AFP) — La France souhaite rétablir une relation de confiance avec la Chine et mettre derrière elle la brouille sur le Tibet en faveur d'une "amitié refondée", a déclaré lundi à Pékin l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin.

M. Raffarin, arrivé avec une délégation d'une dizaine de grosses entreprises hexagonales pour un colloque économique, est le premier homme politique français à venir depuis la réconciliation officialisée mercredi à Londres, en marge du G20, par une rencontre des présidents français Nicolas Sarkozy et chinois Hu Jintao.

Pékin boudait la France depuis un entretien entre M. Sarkozy et le chef spirituel des bouddhistes tibétains, le dalaï lama, en décembre, et avait exigé des "mesures concrètes" de la France qui avait apparemment exclu de s'excuser.
Dans un communiqué conjoint, objet de longues tractations et publié à la veille du G20, la France "récuse tout soutien à l?indépendance du Tibet sous quelque forme que ce soit".

Ce texte, aboutissement d'un "compromis fertile", est "plus précis, plus engageant", a assuré M. Raffarin devant des journalistes français.
Mais il n'a pas pu indiquer si toute rencontre entre M. Sarkozy et le dalaï lama, dont le nom n'est pas cité dans le communiqué, était désormais exclue.
"La relation était vraiment en difficulté (...), nous avons fait de gros efforts pour trouver la perspective d'une sortie", a dit M. Raffarin, "mais pas à n'importe quel prix".
"Il faut vraiment tourner cette page et rétablir une relation de confiance. Il y a beaucoup de choses en suspens", a-t-il dit, au sujet de dossiers économiques bilatéraux ralentis par la brouille, notamment dans le secteur industriel.
La normalisation pourrait se traduire par "une visite d'Etat du président chinois en France en 2009 ou début 2010" et une visite du Premier ministre français en Chine, a-t-il suggéré.

Sur le plan économique, il va falloir "faire sortir un certain nombre de dossiers" et des "partenaires français sont prêts à participer à la modernisation économique de la Chine".

"Tout le monde voit la place que prend la Chine dans la gouvernance mondiale, elle est arrivée (au G20) à Londres en position de force", a dit M. Raffarin. 
Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank