Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Je reste attaché au dialogue. Je suis en effet fermement convaincu que le dialogue et la volonté d’examiner clairement et honnêtement la réalité du Tibet peuvent nous conduire à une solution viable. »

Nicolas Sarkozy invite Hu Jintao en France

21 avril 2009

Romandie News 20 Avril 2009 h

ttp://www.romandie.com/ats/news/090420120321.lerb7lnt.asp

PEKIN - Le président français Nicolas Sarkozy a envoyé une lettre d'invitation en France à son homologue chinois Hu Jintao, trois semaines après la réconciliation officielle entre les deux pays, a annoncé lundi un haut responsable chinois.

Cette lettre a été remise par le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, au président du Parlement chinois, Wu Bangguo, a déclaré ce dernier, à l'issue d'un entretien entre les deux dirigeants.

"Je crois que le président Hu Jintao sera heureux de se rendre en France", a dit à quelques journalistes M. Wu, sans donner de date.

"Le développement des relations avec la France est une politique ferme", a ajouté le président de l'Assemblée nationale populaire (ANP), officiellement le numéro deux dans la hiérarchie du pouvoir chinois.

M. Accoyer est le premier haut responsable français à se rendre à Pékin après la fin d'une brouille de quatre mois provoquée par la question tibétaine.

C'est également la première visite officielle en Chine d'un président de l'Assemblée nationale française depuis 1982.

Les relations entre la France et la Chine redémarrent sur de nouvelles bases "que nous espérons particulièrement fructueuses", a affirmé M. Accoyer au début de son entretien avec Wu Bangguo.

Pékin et Paris se sont réconciliés début avril avec la publication d'un communiqué commun et la rencontre, en marge du G20 à Londres, de Hu Jintao et de Nicolas Sarkozy. La Chine boudait la France depuis une rencontre en décembre entre M. Sarkozy et le dalaï lama, chef spirituel des tibétains.

Depuis son élection, le président français s'est rendu trois fois en Chine, d'abord en visite d'Etat en novembre 2007, puis pour la cérémonie d'ouverture des jeux Olympiques de Pékin en août dernier, enfin à l'occasion du sommet Asie-Europe en octobre.

De passage récemment dans la capitale chinoise, l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a laissé entendre que l'actuel chef du gouvernement français François Fillon pourrait également se rendre cette année en Chine.

Pékin a confirmé la semaine dernière l'envoi prochain d'une mission commerciale en France.

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank