Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« La paix ne peut prendre racine tant que les droits de la personne sont bafoués. Comment la paix peut-elle régner alors que le simple fait de dire la vérité constitue un crime? »

Peine à mort avec sursis pour un émeutier de Lhassa

21 avril 2009

Romandie News 21 Avril 2009

http://www.romandie.com/infos/ats/display.asp?page=20090421053917290172019048000_brf011.xml

La justice chinoise a condamné à mort avec un sursis de deux ans un émeutier tibétain pour avoir provoqué des incendies meurtriers en mars 2008 à Lhassa. Deux de ses complices ont été condamnés à des peines de prison, l'un à perpétuité, l'autre à dix ans d'emprisonnement.

Le principal émeutier a été reconnu coupable d'avoir mis le feu à deux magasins le 14 mars 2008, lors des émeutes antichinoises. Six personnes ont trouvé la mort dans cet incendie, a rapporté l'agence officielle Chine nouvelle, citant le "Quotidien du Tibet".

La peine capitale avec un sursis de deux ans est généralement commuée en peine de prison, si le condamné fait preuve de bonne conduite.

Au début du mois, la justice avait prononcé les deux premières condamnations à mort, sans sursis, envers des émeutiers de Lhassa également pour des incendies meurtriers. Deux autres accusés avaient également écopé de la peine de mort avec un sursis de deux ans et un autre de la prison à perpétuité.

Les manifestations antichinoises avaient débuté le 10 mars à Lhassa, jour anniversaire du soulèvement contre la tutelle de Pékin de mars 1959, avant de prendre une tournure plus violente le 14 mars et de s'étendre à d'autres régions de Chine où vivent des minorités tibétaines.

Pékin avait accusé le dalaï lama, chef spirituel des Tibétains en exil en Inde, des les avoir fomentées pour saboter les jeux Olympiques de Pékin en août.

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank