Abonnez-vous à notre liste d'envoi

« Si nous voulons contribuer à l’avènement d’un avenir plus heureux, plus stable et plus civilisé, chacun de nous doit cultiver un sentiment sincère et chaleureux de fraternité. »

Durban II: les discours de deux ONG pro-tibétaines interrompus

28 avril 2009

Romandie News 24 avril 2009

http://www.romandie.com/infos/ats/display2.asp?page=20090424150453989172194810700_brf034.xml

La Chine a empêché deux ONG pro-tibétaines de terminer leur intervention, au dernier jour de la conférence de l'ONU contre le racisme. Le délégué chinois a agité sa pancarte et demandé du président de la réunion d'interrompre ces ONG.

La Société des peuples menacés, a été interrompu lorsqu'il a évoqué la situation au Tibet comme exemple d'incitation à la haine raciale. Il a mentionné les "propos diffamatoires" des autorités de Pékin contre le Dalaï-Lama et fait état de l'humiliation des Tibétains.

La Chine a alors protesté et avec le soutien du délégué de l'Iran, a obtenu du président kenyan de la conférence, Amos Wako, qu'il passe à l'orateur suivant. L'ONG en était à la moitié de son discours. Un scénario identique s'est répété lorsque Tsering Jampa a pris la parole au nom de la Campagne internationale pour le Tibet.

Le bilan de la conférence de Genève contre le racisme (Durban II) restera très controversé. Elle a été dominée par la polémique créée par le président iranien Mahmoud Ahmadinejad et le boycott de la réunion par dix pays occidentaux, et non des moindres.

Le chef de la délégation suisse à la conférence de l'ONU contre le racisme Dante Martinelli a de son côté tiré un bilan positif de la réunion, avec des bémols. Genève a confirmé sa capacité à organiser des rencontres, même difficiles, a-t-il dit. L'ambassadeur a souligné que le document final de la conférence a été adopté par une vaste majorité de pays. Il respecte les lignes rouges fixées par le Conseil fédéral et confirme des principes importants. Dante Martinelli a estimé que "les éléments extrémistes" ont pu être isolés.

Près de huit ans après Durban, les diplomates ont surtout cherché à "se débarrasser" de cet encombrant dossier, trop politisé sur le plan international. Un "Durban III" n'est pas à l'ordre du jour.

 

Bureau National du CCT 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada
T: (514) 487-0665   ctcoffice@tibet.ca
Développé par plank